Du moyen-âge à la société moderne, évolution des espaces urbains

1148 mots 5 pages
Connaître et analyser les modes de vie et les sociétés participe à la compréhension de l'espace urbain dans sa diversité et son évolution. Le processus d'individuation étant la base de la modernité sociale et urbaine, nous allons analyser et expliquez comment l'évolution des mentalités depuis le Moyen-âge jusqu'au XX° siècle va influencer l'évolution des espaces, à l'échelle de l'habitat. Pour cela nous développerons deux grandes parties chronologiques fondées sur les modes de vie dominants et les espaces de l'habitat. Dans un premier temps nous parlerons donc des villes anciennes (jusqu'en 1800) puis dans une seconde partie nous aborderons les villes moderne.

I – VILLE ANCIENNE (jusqu'en 1800)

Valeurs sociales, mentalités, mode de vie

Au moyen-âge, la société est une société de groupe, avant tout structurée par la religion. En effet, la religion suscite un sentiment d'appartenance à un groupe, à une communauté de croyants. Elle hiérarchise cette société où le pouvoir politique n'est que le médiateur entre le divin et terrestre. Le roi, représentant de dieu sur terre, est au sommet d'une société très hiérarchisée et inégalitaire.

À cette époque « l'individu » comme on l'entend aujourd’hui n'existe pas. Il n'a pas d'identité, mais se caractérise avant tout par son appartenance à un groupe, qu'il s'agisse de la famille, d'une paroisse, etc. Ainsi personne n'est jamais seul, il n'existe aucune notion d'intimité. Il en résulte alors que la juxtaposition de petits groupes constitue la société de l'époque.

La notion de famille n'est pas non plus la même qu'aujourd'hui, puisqu'elle désigne l'ensemble des être qui vivent sous le même toit ou sous l'autorité d'un « paterfamilias ». Il n'existe pas de notion de vie privée, ou de distinction entre espace privée/public. Tout le monde surveillait tout le monde et savait tout de chacun.

La proximité spatiale qui règne à cette époque est également accentuée par la faiblesse des déplacements, puisqu'il y a

en relation

  • Histoire urbaine - evolution
    1694 mots | 7 pages
  • Individualisme de l'architecture
    1443 mots | 6 pages
  • Architecture Et Utopie
    8578 mots | 35 pages
  • livret fac histoire 2013
    9892 mots | 40 pages
  • 320 250 MV_Cours_2_ _Origin 2
    1440 mots | 6 pages
  • Ville, Architecture et Modernité
    4680 mots | 19 pages
  • Le fait urbain
    2305 mots | 10 pages
  • Quelques cours de connaissances de faits sociaux en l1 de sociologie
    8756 mots | 36 pages
  • Elle s'appelait Sarah
    3573 mots | 15 pages
  • La ville entre mythe et réalité
    1115 mots | 5 pages