Eed – l’intégration des pays d’europe centrale e t orientale dans l’union européenne –

Pages: 7 (1735 mots) Publié le: 28 mars 2011
 Les PECO, c’est-à-dire ici l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie et la Slovénie, ont depuis longtemps le regard tourné vers l’Europe de l’Ouest. Or, ces pays ont été depuis la fin de la 2nde Guerre mondiale, encadrées de façon plus ou moins forte par l’URSS et le parti communiste local. On les qualifiait jusqu’au début des années 90 dedémocraties populaires. Cette date est fondamentale puisque c’est la fin de l’URSS, annoncée par la chute du Mur de Berlin en 1989, qui permet à ces pays de l’Europe médiane de se porter candidats à l’intégration dans l’Union européenne, ce qui globalement est accepté par les voisins de l’ouest.
Les accords, aides et diverses tractations pendant une grosse décennie permettent de rehausser unpeu le niveau de vie de ces pays, le doc5 l’illustre bien puisque le coût total des dépenses de pré-adhésion s’élève à 19967 millions d’€ pour la période 1990-2003. Après l’officialisation de leur candidature, c’est en 2004 que ces pays, accompagnés de Malte et de Chypre intègrent l’UE.

 Nous venons de l’évoquer, le niveau de vie des PECO est bien plus faible que celui des pays de l’ouest del’UE. Le doc1 met d’ailleurs en évidence ce clivage puisque tous les pays de l’Europe des 15, à l’exception de l’Espagne, du Portugal et de la Grèce ont un PIB par habitant supérieur à la moyenne de l’Union, ici ramenée à un indice 100. En revanche, les nouveaux entrants de l’Est, affichent un PIB par habitant en deçà de 80, ce qui signifie que le pouvoir d’achat de ces pays équivaut à 80% de lamoyenne de l’UE, alors qu’un pays comme l’Irlande ou encore le Luxembourg ont un chiffre supérieur de 40% à la moyenne européenne. De plus les PECO ont un taux de chômage fort élevé, encore 19,5% en 2004 pour la Pologne par exemple (doc4). On le voit, l’UE est un espace très inégalitaire, ce sur quoi la question suivante invite à réfléchir.

 L’intégration des PECO dans l’UE accroît les disparités.Les auteurs du doc2, un article d’Alternatives économiques de 2005, insistent d’ailleurs sur ce phénomène en écrivant que « l’espace communautaire et devenu beaucoup plus inégalitaire ». En nous appuyant sur la question précédente, nous comprenons pourquoi. Cependant, l’intégration des PECO peut avoir deux types de conséquences socio-spatiales.
La première, à l’image de la situation polonaiseévoquée dans le doc4, permet une diffusion du développement sur l’ensemble de l’UE. L’économie polonaise atteint une croissance de 5,4% tandis que le revenu moyen des paysans a crû de 73% en 2004 et que le chômage a baissé. C’est l’un des objectifs de l’intégration qui est ici rempli, avec une tendance à l’homogénéisation du niveau de vie sur l’ensemble communautaire.
La deuxième, qui elle est plusproblématique, est qualifiée par L.Chauvel et J. Le Gacheux de « restructuration de l’espace économique européen ». Il s’agit en fait des conséquences de l’écart de développement qui malgré tout va perdurer. Les pays offrent des prestations et des potentialités inégales donc certains seront plus intégrés que d’autres aux grands circuits économiques, si bien que les pays ou, à une échelle plus fineencore les régions, pourront être soit très attractives (les métropoles en particulier) en fonction de leur potentiel soit au contraire répulsives.

 Ce différentiel de développement est évidemment objet d’attention pour les économies de l’ouest plus puissantes. Les PECO ont souvent une main d’œuvre abondante et bon marché, qu’il convient d’utiliser. C’est ce que font bon nombre d’entreprises endélocalisant ou en citant le doc2, en « relocalisant ». Elles ont d’ailleurs le choix puisque les PECO se livrent à « une concurrence exacerbée » (doc2) pour les attirer. De plus, même si certains, comme la Pologne, sont massivement ruraux, l’industrialisation existante et celle que l’on peut y développer attirent. Enfin, avec l’essor du développement, c’est un marché nouveau qui s’ouvre...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L’union européenne et la reconstruction économique des pays d’europe du sud-est
  • Pays d’europe centrale et orientale : une intégration réussi? (dimension politique et économique)
  • L'intégration de la pologne dans l'union européenne
  • Les 27 pays de l'union européenne
  • L'urss et les pays frères : comment les pays d’europe centrale et orientale ont-ils été satellisés par l’urss ?
  • Avantages et inconvénients de l'integration de la turquie à l'union européenne
  • L'union européenne est-elle un partenaire crédible pour l'amérique centrale
  • L’intégration monétaire européenne depuis le début des années 1970 a-t-elle favorisé la croissance économique des pays...

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !