Elisabeth 1er

2376 mots 10 pages
La société anglaise sous Elisabeth Ière
Introduction :
La compréhension de la société élisabéthaine est essentielle pour la compréhension de tous les événements, qu’ils soient politiques, économiques ou religieux, de l’époque ; en effet, s’ils ne dépendent pas tous du système social, il est néanmoins leur fondement. La société anglaise est, à l’époque où Elisabeth monte sur le trône, une société extrêmement hiérarchisée, avec des structures sociales fortes, et théoriquement stables ; cependant cette stabilité correspond plus au désir de la Reine qu’à la réalité, et c’est pourquoi, après une première partie descriptive de la sciété élisabéthaine au début du règne, on s’intéressera aux évolutions de cette société : contestation active de sa hiérarchie ou mobilité sociale qui ne dépend pas d’une réelle volonté. Enfin, on étudiera les réactions d’Elisabeth à ces différentes mutations que connaît l’Angleterre durant son règne.
I] la société anglaise au début du règne d’Elisabeth
a) conception officielle et hiérarchie
Tout repose sur le concept d’ordre, aussi bien dans la création entière que dans la société. Une seule structure fortement hiérarchisée, qui va de la divinité aux plus humbles créatures : Grande chaîne de êtres, « Great Chain of Being », qui établit la fonction de chacun (dans l’idéal, permanente et stable). Rappeler ces idées pour rappeler l’obligation d’obéissance aux autorités : s’appuie sur crainte du jugement dernier.
b) structures sociales
1. monde rural
Les classes dirigeantes :
Une hiérarchie sociale plus différenciée caractérise de plus en plus les campagnes.
* La noblesse : (nobilitas major) représente que qqs dizaines de familles (en 1603, 55 pairs laïcs). Plupart des pairies éteintes pdt la guerre des Deux-Roses pas été remplacées par Tudor. Les nobles sont ceux qui possèdent un titre : ducs, marquis, comptes, barons. Sont inscrit sur des rôles, et disposent droits afférents. Les pairs (lords) sont possesseurs domaines

en relation

  • Monarchie peut elle etre democratique.
    808 mots | 4 pages
  • Culture generale
    1064 mots | 5 pages
  • Jacques 1er et la chambre des communes
    3370 mots | 14 pages
  • Générations
    517 mots | 3 pages
  • Les Affaires de Voltaires
    457 mots | 2 pages
  • Sissi l'imperatrice
    5534 mots | 23 pages
  • Compte rendu pdj-conference adp
    1478 mots | 6 pages
  • Le théâtre élisabéthain
    1820 mots | 8 pages
  • Anthropologie et feministe
    658 mots | 3 pages
  • Le prénom
    522 mots | 3 pages