Energie

4665 mots 19 pages
Environnement : les pauvres ne sont pas coupables
Jacques Weber
Depuis 1972, les pauvres sont accusés d'être les principaux responsables de la dégradation de l'environnement alors qu'ils n'affectent que leur environnement proche. L'impact écologique des riches, dépendants de l'ensemble des ressources renouvelables de la planète, est pourtant bien plus important.
Hiver après hiver s'ouvrent les Restaus du cœur avec une clientèle sans cesse croissante : les chansons de Jehan Rictus n'ont guère perdu de leur actualité. « Les bourgeois, disait-il au début du siècle passé, plaignent les pauvres, le soir, au coin des rues. » Grâce au progrès technique, ils les plaignent aujourd'hui devant leur télévision. La pauvreté perdure, s'étend, voyage : elle n'est pas la spécificité des pays les plus pauvres. Mais partout, elle a des caractéristiques communes, à commencer par celle qu'identifiait Georg Simmel dans son travail pionnier (Sociologie, 1908) : la pauvreté ne peut être définie de façon substantielle, étant une construction sociale fondée sur la relation d'assistance. « Ce n'est pas le manque de moyens qui rend quelqu'un pauvre. Sociologiquement parlant, la personne pauvre est l'individu qui reçoit assistance à cause de ce manque de moyens. »
Les tragédies des biens communs
La question de la pauvreté est immense et ne sera abordée dans cet article qu'à partir d'un point de vue particulier, celui des relations entre pauvreté, développement et environnement. On n'entrera donc pas dans la littérature importante qui traite de la pauvreté dans ses relations aux inégalités, et qui est particulièrement riche en France. Toutefois, quiconque voudrait approfondir ses connaissances sur ce sujet devrait s'immerger dans les travaux fondateurs de Robert Castel (1) ainsi que de Serge Paugam (2). Si R. Castel traite la pauvreté en termes « d'insécurité sociale », et S. Paugam de « disqualification sociale », ni l'un ni l'autre ne se sont pour l'instant appesantis sur les liens

en relation

  • Energie
    21949 mots | 88 pages
  • Energie
    474 mots | 2 pages
  • énergie en Suisse
    1552 mots | 7 pages
  • Energie
    1691 mots | 7 pages
  • Energie
    2656 mots | 11 pages
  • Energie
    5718 mots | 23 pages
  • Les énergies
    1109 mots | 5 pages
  • Energie
    336 mots | 2 pages
  • Energie
    798 mots | 4 pages
  • Les énergies
    2829 mots | 12 pages