Engagement et distanciation, Norbert Elias

2159 mots 9 pages
Pour cet exposé nous avons étudié le premier chapitre du livre de Norbert Elias, Engagement et distanciation, qu'il a écrit en 1983 et qui a été traduit 10ans plus tard en français. Ce premier chapitre éponyme est une réflexion autour de la méthode de recherche scientifique des sciences sociales vu par N. Elias. Ça réflexion débute par la définition de la « méthode scientifique » qui est le point de départ de la méthode de recherche en science sociale. Pour lui la « méthode scientifique » est : « le mode de scientifique de résolution des problèmes ; mode qui serait universelle et donc applicable à toutes les sciences. ». L’effort des scientifiques est de mettre en avant les théories et concepts les plus probants, en les mettant en relation avec leurs observations. Les scientifiques cherchent à savoir si leurs recherches présentent un intérêt ou non. Cependant, le modèle scientifique des sciences physiques trouve une limite dans l’analyse de certains problèmes. La méthode scientifique repose beaucoup sur l'utilisation des mathématiques et des données quantitatives. D'ailleurs, dans les sciences proprement physiques et chimiques, les modèles quantitatifs sont tout à fait adéquats. Cette méthode scientifique serait applicable aux sciences sociales. Doit-on alors appliquer la méthode de recherche scientifique universelle à la résolution de problèmes concernant la société et les hommes ? Dans la même réflexion, pour Elias l’application de la méthode de recherche scientifique implique le principe de neutralité des scientifiques dans leurs recherches. Hors, les sociologues étant forcément impliqué dans la société, peuvent-ils garder cette neutralité, cette distance lors de leurs recherches ? Ainsi, convient-il d'étudier la méthode scientifique appliquée aux sciences sociales ; avant de considérer la question de l'engagement et de la distanciation des chercheurs en sciences sociales.

I La méthode scientifique appliquée aux sciences sociales :

Doit-on alors

en relation

  • Commentaire savoir et pouvoir- descartes et elias
    1606 mots | 7 pages
  • Norbert elias : la civilisation des moeurs (par n. heinich)
    1062 mots | 5 pages
  • Norbert elias
    5478 mots | 22 pages
  • Norbert élias
    7005 mots | 29 pages
  • Elias
    4987 mots | 20 pages
  • Bibliographie sociologie
    463 mots | 2 pages
  • Elias
    2635 mots | 11 pages
  • L'envers gitan du décor urbain
    4961 mots | 20 pages
  • introduction au science sociale
    2381 mots | 10 pages
  • Sport
    13566 mots | 55 pages