Essai sur la vertu

962 mots 4 pages
Nietzsche déclare dans Ainsi parlait Zarathoustra: " Hélas! Comme dans leur bouche se fait mal entendre le mot "vertu"! Et quand ils disent " je suis juste", cela sonne toujours comme "je suis vengé." L'œuvre de Nietzsche est essentiellement une critique de la culture occidentale moderne et de l'ensemble de ses valeurs morales. Dans cette citation, il est question de justice et de vengeance.
La justice est elle vertueuse lorsqu'elle est axée sur l'idée de vengeance ?
Tout d’abord, la vertu est une force de caractère qui tend à faire le bien et à éviter le mal. La vertu est donc une qualité humaine qui permet d’être juste. Mais qu’est-ce que la justice ? L’injustice au contraire nous indigne, elle montre que la justice est tout d’abord une exigence, une exigence d’égal à égal. Quand un partage, un traitement sont inégalitaires, nous crions à l’injustice. La justice pourrait donc se définir par l’égalité symbolisée par l’équilibre de la balance.
Le mot « justice » vient du latin jus, qui veut dire le droit(le respect du droit). La définition actuelle conserve ce sens en tant que respect, on peut en rajouter un autre, à savoir « être moral ». C'est deux sens sont repris par Platon dans La république où il affirme qu'être juste c’est une vertu et que c’est un respect de l’organisation de la vie sociale.
Pour Aristote et pour toute une tradition après lui, ce qui fait la justice, c'est le principe d'égalité, c'est-à-dire que chacun doit être traité de la même manière.
Platon affirme que la justice, si elle est l’idéal de la communauté politique, doit aussi être une vertu morale en chaque individu. Contre ceux qui soutiennent que nul « n’est juste volontairement » et que la justice comme vertu n’existe pas, Platon nous montre que c’est le rôle de l’éducation de nous apprendre ces vertus qui implique à la fois sagesse et courage. L’homme n’a-t-il pas en effet tendance à vouloir s’attribuer plus que les autres au mépris de tout mérite et à vouloir ce qu’il ne lui

en relation

  • Commentaire les essais la vertu aimable
    405 mots | 2 pages
  • Compos sur la lettre 14
    1859 mots | 8 pages
  • Sujet : A quel critère peut-on apprécier un acte ?
    1133 mots | 5 pages
  • Questions_sur_les_Essais_de_Montaigne_corrige_et_syntheses
    3085 mots | 13 pages
  • Montaigne et la viellesse
    8135 mots | 33 pages
  • Essai de montaigne
    789 mots | 4 pages
  • Commentaire composé manon lescaut
    1562 mots | 7 pages
  • Les valeurs et les vertus du sport
    999 mots | 4 pages
  • Dissertation Carpe Diem
    748 mots | 3 pages
  • Montaigne essai 3 du livre 1 (explication de texte)
    3818 mots | 16 pages