Est-ce un devoir pour l'homme d'être cultivé?

Pages: 5 (1250 mots) Publié le: 10 décembre 2012
« Est-ce un devoir pour l'homme d'être cultivé ? »
À la différence d'un être qui pourrait être qualifié comme inculte, simple, l'homme dit cultivé se définit par l'ensemble de ses connaissances, savoirs-faire, traditions propre à son groupe. Cette culture se transmet habituellement socialement, de génération en génération. L'homme peut être alors doté des trois grandes formes de culture :l'art, le langage et la technique. « Être cultivé » se définit dans cette perspective par l'acquisition de ces connaissances et leur intégration à l'homme, tel que par l'éducation, l'instruction et la socialisation à son groupe. Le devoir de culture relève de la morale ; le devoir est une nécessité où il faut une conscience pour le représenter et une volonté pour l'accomplir. Or Kant nous dit que lamoralité consiste en ellemême à faire son devoir. L'homme cultivé devrait alors exploiter et développer ses capacités aux maximum et faire évoluer sa nature extérieure mais aussi intérieure. Cependant, le devoir de se cultiver implique-t-il alors de facto celui d'être cultivé ? Pour un tel devoir, l'expression « d'être cultivé » ne convient plus dans le sens de la culture comme source et héritage,et donc de l'exigence morale qui en découle. « Être cultivé » consiste néanmoins à se cultiver et à soutenir cette culture aux autres. Alors, l'homme a besoin de se cultiver, ne serait-ce que pour devenir capable de moralité et d'humanité ? Que fonde l'obligation morale de se cultiver pour un sujet moralement accompli ? Abordons d'abord la culture non pas comme un devoir mais comme une propriétéinhérente au genre humain. En effet, on peut constater que l'homme ne naît pas cultivé mais est, dès la plus tendre enfance, baigné dans sa culture. Comme le soutient Ferdinand Foch « Il n'y a pas d'homme cultivé, il n'y a que des hommes qui se cultivent » L'homme est imprégné des traditions familiales, de la langue environnante, de l'art qui réfère à sa culture. Toutefois, dans cet homme le devoirde se cultiver n'est pas présent. Mais que serait un homme refusant de se cultiver ? Les Grecs avaient coutume de qualifier de barbare les peuples qui ne parlaient pas grecs, soulignant par là le fait que ces peuplades étaient incultes, dépourvus de la science et des arts dignes des gens civilisés. Pour les Grecs alors, ces gens étaient donc des hommes sans cultures. Dans une autre mesure, pour unrelativiste comme Hume, il n'existe pas vraiment de bien ou de mal en soi, et chacun parvient du mieux qu'il peut à développer des comportements qui lui permettent de vivre. Chaque culture est donc bonne à prendre et tout le monde possède une certaine forme de culture, "L'homme est la mesure de toute chose", comme disait Protagoras. De plus, on ne peut nier que l’homme, Homo Sapiens, possède desfacultés innées, c’est-à-dire naturelles qui permettent de le définir comme un

être pensant, parlant et fabricateur d’outils et de techniques. Mais, l’homme ne réalise ses facultés, ses aptitudes naturelles que dans une forme d’organisation donnée, à la différence de l’animal, instinctif, dont tous les comportements, chez lui, sont inscrit à l’avance dans le programme génétique et sont, de cefait, héréditaires. Un environnement social, une éducation sont donc nécessaires aux développement de ces facultés. On peut alors établir que l'homme ne naît pas cultivé mais tend à le devenir. Le lien, n'est pas le patrimoine génétique, mais le patrimoine culturel. Par l'acquisition de sa nature et non par une nature donnée préalablement, l'homme quitte alors un état de nature inutile pour entrerdans un état de culture, où il s'épanouit. « La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert », André Malraux. L'homme serait alors ce que son histoire et son milieu fait de lui, la culture tel un destin pour l'homme qui ne pourrait s'intégrer dans la nature que de par la culture. Il ne peut alors éviter le processus d' « être cultivé » mais pourra alors le considérer comme une disposition...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Est il nécessaire d'être cultivé?
  • chapitre 1: indispensable d'être cultivé?
  • Est-il nécessaire d'être cultivé pour apprécier l'art?
  • Devoirs de l'homme
  • Y a-t-il un devoir d'être heureux ?
  • Est-ce un devoir d'être heureux?
  • Est-ce un devoir d’être heureux ?
  • Est ce un devoir d'être heureux?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !