Ethique

1830 mots 8 pages
1) Est-ce une bonne chose que dans une entreprise il y est 63% des collaborateurs avec une conscience si malformée qu’ils sont prêts à faire tout ce que leur demande leur supérieur ?
2) Quel pourrait être la philosophie d’une entreprise tel que non seulement elle ne mutilerait pas les personnes qui y travaillent, mais qu’elle développe les collaborateurs réellement ?
3) L’entreprise peut-elle se permettre de former la conscience de ses collaborateurs ?

1) La conscience a deux définitions, tout d’abord en psychologie, qui la définit comme un éclaircissement de ce qui s’est passé ou encore la définition morale la caractérise comme étant ce qui influence sur ce qui est bien ou ne l’est pas.
La conscience capte le bien pratique qu’il faut faire dans une situation présente.
La morale, les valeurs forment la conscience.
La conscience permet d’être en rapport avec la valeur réelle d’un choix, celle passe par trois étapes : tout d’abord la formation de la conscience, ensuite toujours la suivre, et si celle-ci est malformée il faut demander conseil à une tierce personne qui a la conscience formé.
Pouvons-nous dire que c’est une bonne chose que dans une entreprise il y est 63% des collaborateurs qui aient une conscience si malformée qu’ils sont prêts à faire tout ce que leur demande leur supérieur ?

L’expérience de Stanley Milgram réalisé dans les années 1960 met en scène trois personnages : l’autorité, le moniteur et l’élève. L’autorité donne pour consigne au moniteur de réciter des couples de mots (ex : bleu = ciel) et une fois la liste terminé il demande à l’élève de lui donner les mots qui manquent. Si l’élève ne donne pas le bon mot, celui-ci se voit attribuer une décharge électrique qui va de 15V à 450V.
Cette expérience à pour but de démontrer que sous l’influence d’une autorité considérée comme supérieure le sujet obéit peut importe ce qui est demandé même si cela peut entraîner la mort.
Cette épreuve peut donc être totalement assimilée à une

en relation

  • Ethique
    1284 mots | 6 pages
  • Ethique
    2900 mots | 12 pages
  • Ethique
    19436 mots | 78 pages
  • Ethique
    495 mots | 2 pages
  • Ethique
    1067 mots | 5 pages
  • Ethique
    886 mots | 4 pages
  • Ethique
    1446 mots | 6 pages
  • Éthique
    5990 mots | 24 pages
  • L ethique
    959 mots | 4 pages
  • Ethiques
    763 mots | 4 pages