Ethologie et société

Pages: 18 (4460 mots) Publié le: 2 novembre 2010
I. L’attachement :

L'amour est une surprise qui nous arrache à l'insipide, l'attachement est un lien qui se tisse au quotidien.
B.Cyrulnik

Définitions et théories de l’attachement :
On retrouve l’attachement dans le paradigme des douze besoins selon L’éducation postmoderne de J.P. Pourtois et H. Desmet. Il fait partie desbesoins affectifs et peut être défini comme suit : « Il concerne la toute première enfance et le tissage des liens. Il dévoile les racines de l’affectivité. Les tissages de liens commencent dès les premiers mois de la vie. L’enfant distingue déjà le familier de l’étranger. L’attachement est multiple, mais il fait l’objet d’une certaine sélection. Toutes les relations aux personnes de l’entourage sontdes relations d’attachement mais il y a une hiérarchie dans les relations avec autrui (p.82) ».

Il existe cependant différentes théories de l’attachement.
Dans la théorie psychanalytique, pour le nourrisson l’attachement consiste en une pulsion qui lui permet de satisfaire ses besoins à travers le sein maternel. L’attachement passe donc par un besoin primaire : la nourriture, qui lui permetd’avoir une relation privilégiée avec sa mère.
Il en va de même pour la théorie de l’étayage de Zazzo qui appuie les origines de l’affectivité sur l’alimentation. Cette dépendance physique va alors entraîner petit à petit une dépendance psychique.
La théorie de Bowlby, quant à elle, puise ses sources dans l’éthologie et plus particulière dans la théorie de l’empreinte de Lorenz. L’enfant seraitgénétiquement prédisposé à maintenir la proximité avec sa mère, l’attachement serait donc inné et se développerait au cours des premières années de la vie. Il se distingue de la théorie psychanalytique par le fait que, pour Bowlby, l’attachement ne dériverait pas d’un autre besoin (comme celui de s’alimenter) mais serait un besoin spécifique à part entière. Ainsi, si l’enfant n’a pas « réveillé » sonattachement durant la période critique, il aura toujours un manque irréversible pour ce besoin.
Montagner remet notamment en cause cette dernière idée de Bowlby. Pour lui, un trouble dans l’attachement n’est pas irréversible, il aura certes des conséquences sur le développement affectif de l’enfant, mais il sera toujours possible d’y remédier plus ou moins bien après la période critique. Montagneraffirme aussi que même si le besoin est inné, l’attachement en lui-même est acquis. Il ne se construit en effet, pas automatiquement ; il peut se faire, par exemple, par les odeurs qui nous entourent, par le contact physique, selon l’état mental de la mère, par le face à face ou encore selon le rôle de la représentation qu’a la mère de sa propre expérience de l’enfance. L’attachement se poursuitaussi dans le détachement de l’enfant de sa mère. En effet, pour la construction du self de l’individu, il vient un âge où il doit apprendre se détacher afin de distinguer ce qui lui est propre de ce qui est à autrui.

La théorie de Montagner est celle qui se rapproche le plus des idées de Boris Cyrulnik. On y retrouve le concept de résilience exprimé en d’autres termes. En effet, selonCyrulnik, les enfants ayant subi un traumatisme, ayant eu un manque d’affectivité, d’attachement peuvent toujours y remédier en reprenant un nouveau développement.

Les styles d’attachement :
L’attachement de type « sécure » est l’attachement le plus fréquent. Il est favorisé par les mères qui traitent leur enfant avec sensibilité, c’est-à-dire de façon adaptée à ses besoins. Chez l’enfant, cetattachement lui permet d’avoir une meilleure estime de soi. L’attachement sécure favorise également la capacité d’exploration. Les enfants ayant un attachement sécure manifestent peu de détresse lorsqu’ils sont séparés de leurs parents.

Dans l’attachement de type « insécure évitant », l’enfant ne fait pas appel à la figure d’attachement quand il est en situation de stress. Il a tendance à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • ethologie
  • Ethologie
  • Ethologie
  • Ethologie
  • Historique ethologie
  • Comportementaliste et ethologie
  • définition éthologie humaine
  • Ethologie et sciences comparées

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !