Explication de texte de friedrich nietzsche : la volonté de puissance (1901), tome 1,1. ii

Pages: 5 (1079 mots) Publié le: 18 mars 2013
« L’hypothèse de l’inconscient est nécessaire et légitime » Sigmund Freud.
L’inconscient renvoie à une partie « cachée », un contenu absent du sujet dont celui-ci n’aurait pas conscience. Un phénomène, en quelque sorte clandestin, qui influencerait, orienterait et parfois même, dicterait les agissements du sujet. Néanmoins, si S. Freud semble plutôt étudier les conséquences de l’existence del’inconscient à travers la psychanalyse, Friedrich Nietzsche tente de déterminer la nature de cet inconscient. Dans cet extrait de La Volonté de puissance, Nietzsche admet que le corps est divisé en une multitude de parties, reliées les unes aux autres, mais totalement distinctes. Ces parties seraient dotées d’une activité intellectuelle, et chercheraient à exercer sur l’autre une sorte de « domination». Ainsi, on distinguerait une véritable hiérarchie du corps, avec un « moi » pensant qui serait à la tête de subordonnés, dont la mission serait plus ou moins inconnue du « moi ». Le « moi « correspondrait alors à la partie dominante à un instant donné. De ce fait, les autres parties effectueraient leur « travail » normalement, mais, le détail de leur activité demeurerait toujours ignoré du «moi ». En somme, on se demande ici en quoi le corps est le lieu d’interactions constantes entre la partie consciente et la partie inconsciente du sujet. Dans un premier temps, nous examinerons la thèse évoquée dès les premières lignes de l’extrait, cette hiérarchie régissant les différentes parties du corps. Ensuite, nous nous attarderons sur la notion d’ignorance qui s’impose face au « moi ».Enfin, le dernier paragraphe du texte aboutit à la conclusion que l’étude du sujet ne se fait pas par l’exploitation du « moi », mais plutôt par l’analyse de son corps dans l’objectif de mettre en lumière certains processus inconscients.


Dès le début de l’extrait, la réflexion de Nietzsche est mise en place à travers cette interrogation : pourquoi étudier le corps du sujet ? Si, Nietzsche yporte de l’intérêt, c’est tout simplement parce qu’il pense que c’est en celui-ci qu’il pourra établir une représentation de notre « unité subjective ». En effet, il considère que le corps du sujet est divisé en de multiples parties. Ces dernières sont tout à fait distinctes, mais elles ont en commun cette fonction intelligente qui constitue leur activité. Bien qu’elles aient toutes un rôleprédéterminé, ces parties restent reliées les unes aux autres. Le corps du sujet est le lieu d’interactions régulières entre ces différentes parties qui vont chercher à imposer leur domination sur les autres. Selon Nietzsche, la partie qui réussit à s’imposer et à installer sa domination, à un moment donné, correspond au « moi ». Dans le premier paragraphe, Nietzsche annonce sa représentation en s’aidantd’une illustration spécifique. Il renvoie à une organisation mettant en place des dirigeants et des exécuteurs. Donc, le « moi » dirige une « collectivité », qui rassemble toutes les autres parties du corps. Par conséquent, il y a bien une « hiérarchie » et une « division du travail » qui régissent le corps du sujet. Cependant, son fonctionnement apparait plus complexe. Effectivement, Nietzsche admetque cette hiérarchie n’est qu’une illusion : les « dirigeants dépendent de ceux qu’ils régissent ». La « délimitation » entre le dirigeant et l’exécutant est bien trop faible. Si le « moi » subsiste, c’est finalement grâce au rôle joué par les parties exécutrices. Mais, il s’agit d’un rôle malheureusement inconnu du « moi », un rôle qui permet la conservation du « moi ». Et c’est cette illusionqui est développée en seconde partie du paragraphe.

Selon Nietzsche, s’il y a l’existence d’un « monarque », c’est parce qu’il dirige dans « l’ignorance ». Le monarque pense diriger, seulement, c’est qu’on lui laisse l’impression de « régner ». On le maintient dans l’ignorance des faits accomplis et de leur déroulement par la collectivité, « les subordonnés ». De ce fait, les «...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Explication du texte "aurore", livre iii de friedrich nietzsche
  • Nietzsche volonté de puissance
  • Explication du texte de Nietzsche sur le travail
  • Explication philosophique du texte de Nietzsche
  • Explication de texte de nietzsche
  • Explication texte de nietzsche sur la conscience
  • Explication de texte nietzsche
  • Explication du texte philosophique de nietzsche

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !