Fiche sur rome, seconde

410 mots 2 pages
Sacha Marciano

2nde 3

Fiche : L’empire romain Supports : Livre d’Histoire, pages 62 à 71 & pages 74 et 75

Rome est de base une cité-Etat, fondée en 754-753 avant J.-C. par Romelus, qui lui a donné son nom.

La cité a peu à peu pris de l’importance sur le territoire italien et en 90 avant J.-C., la totalité des habitants de la péninsule obtient la citoyenneté de Rome.

Le premier Empereur de Rome a été Auguste (27 avant J.-C. – 14 après J.-C.). Il a stabilisé les frontières de l’Empire sur le Rhin, le Danube et l’Euphrate. Cette stratégie défensive sera réutilisé par ses successeurs à l’exception de certains tels que Claude et Trajan.

La citoyenneté Romaine est différente de celle à Athènes ; là-bas, les habitants ne jouent qu’un simple rôle de figurants puisqu’ils n’ont pour simples droits que de contracter un mariage, vendre ou acquérir des terres ou des biens. Seuls les plus riches et hauts placés dans les magistratures participent activement à la vie de la cité-Etat, ce qui prouve que malgré le fait que Rome soit un territoire surdéveloppé, les droits entre femmes et hommes, et pauvres et riches sont complètements inégaux. Prenons déjà l’exemple de la richesse qu’il faut posséder pour se faire entendre en politique à Rome. Prenons aussi les exemples des femmes : Lors de leurs mariages, elles passent de la tutelle de leur père à celle de leurs maris, ce qui démontre une certaine notion d’appartenance qu’on a déjà rencontré lors de l’étude de la Cité d’ Athènes. Elles n’ont pas le droit (les hommes non plus), de divorcer. Cette action est uniquement réservé encore une fois à l’élite sociale, qui prétend utiliser cette méthode pour assurer la parfaite descendance familiale (d’où le taux de natalité très élevé durant cette période, et donc, l’évolution rapide de Rome.)

Les esclaves et les affranchis (nés d’un rapport citoyen-non citoyen) sont vus comme des simples objets, des animaux ou encore des gens d’une autre race, un autre monde… On les

en relation

  • k171227
    885 mots | 4 pages
  • Droit international
    944 mots | 4 pages
  • Lolo
    758 mots | 4 pages
  • pas de non
    5219 mots | 21 pages
  • Le mepris
    2994 mots | 12 pages
  • La romanisation de la gaulle
    3214 mots | 13 pages
  • L'union européenne
    4829 mots | 20 pages
  • fin étude
    4313 mots | 18 pages
  • faispeterladissert
    1239 mots | 5 pages
  • Progression Programmation Histoire Geographie Et Instruction Civique
    3456 mots | 14 pages