Fiche synthèse sur la peste (extrait p43)

1075 mots 5 pages
ANALYSE LA PESTE (p43)
Auteur : Albert Camus (1913-1960), écrivain, philosophe, romancier, dramaturge français fut un journaliste engagé dans la résistance et dans les combats moraux d’après-guerres. Prix Nobel en 1957. Dans son œuvre il développe un humanisme fondé sur la prise de conscience de l’absurdité de la condition humaine directement inspirées de sa propre existence ; guerre, pauvreté, maladie, etc… On retrouve cette philosophie dans les réflexions de La Peste, publié en 1947.
Œuvre : La Peste est un roman d’Albert Camus publié en 1947 (permit à son auteur d’obtenir le prix Nobel en 1957). L’histoire se déroule dans les années 1940 à Oran (ville au Nord-Ouest de l’Algérie) durant la période de l’Algérie française. Le roman raconte sous forme de chronique la vie quotidienne des habitants pendant une épidémie de peste qui frappe la ville et la coupe du monde extérieur.
Extrait : Les rats meurent par milliers et les hommes sont également touchés par la maladie. La peste, pas encore nommée, a infecté la ville d'Oran. Rieux fait part de son sentiment à l'égard de cette maladie.
PLAN : Rieux, présenté en phase de débat intérieur.
A – On suit le cours de ses pensées.
Focalisation interne : pensées de Rieux qui se décrit à la 3ème personne « Le docteur », « il » = distanciation. Variation de narration : on passe de la description des pensées de Rieux de manière distante : « Le docteur s’impatientait » ; aux pensées « directes » et « vécues » de Rieux « Ce qu’il fallait faire, c’était (…) ». Le narrateur se range dans un ensemble : la population d’Oran : « Il fallait s’en tenir à ce qu’on savait ».
Présence de modalisateurs : « il est vrai que », « ce qu’il fallait faire », « on pouvait craindre ».
La syntaxe des phrases illustre les pensées de Rieux : longues phrases (=évocations géographiques, pas de liens entre les villes évoquées, on passe d’une image à une autre), points de suspension (=doute) puis rupture, interjection « Non, tout cela (…) » 

en relation

  • Comptabilite
    43267 mots | 174 pages