Francophonie

Pages: 34 (8494 mots) Publié le: 25 septembre 2013
Article
« Profils d’acculturation d’élèves issus de l’immigration récente à Montréal » Fasal Kanouté
Revue des sciences de l'éducation, vol. 28, n° 1, 2002, p. 171-190.

Pour citer cet article, utiliser l'information suivante :
URI: http://id.erudit.org/iderudit/007154ar DOI: 10.7202/007154ar Note : les règles d'écriture des références bibliographiques peuvent varier selon les différentsdomaines du savoir.

Ce document est protégé par la loi sur le droit d'auteur. L'utilisation des services d'Érudit (y compris la reproduction) est assujettie à sa politique d'utilisation que vous pouvez consulter à l'URI http://www.erudit.org/apropos/utilisation.html

Érudit est un consortium interuniversitaire sans but lucratif composé de l'Université de Montréal, l'Université Laval etl'Université du Québec à
Montréal. Il a pour mission la promotion et la valorisation de la recherche. Érudit offre des services d'édition numérique de documents scientifiques depuis 1998. Pour communiquer avec les responsables d'Érudit : erudit@umontreal.ca

Document téléchargé le 16 mai 2013 05:30

Revue des sciences de l’éducation, Vol. XXVIII, no 1, 2002, p. 171 à190

Profils d’acculturationd’élèves issus de l’immigration récente à Montréal
Fasal Kanouté Professeure Université de Montréal Résumé – Cet article traite de la construction identitaire en contexte d’immigration. Il présente, grâce à un questionnaire sur l’acculturation spécialement adapté à une population d’élèves du primaire (10 à 13 ans), les profils d’acculturation, pour les élèves d’origine immigrante, et les profils«acculturateurs», pour les élèves assimilés au groupe majoritaire: intégration, individualisme, assimilation, marginalisation, séparation, exclusion. Les possibilités de profils des deux catégories d’élèves sont similaires. Cependant, une analyse comparative indique, chez les élèves d’origine immigrante, des attitudes qui relèvent de stratégies identitaires visant à concilier leur double socialisation.L’impact de la recherche sur la gestion en classe de l’hétérogénéité ethnoculturelle est aussi abordé.

Introduction Les minorités ethnoculturelles peuvent être anciennement établies ou récentes dans un pays ; elles peuvent être « nationales» ou issues de l’immigration (Ogbu, 1991). On les étudie habituellement dans leur rapport à un centre, à un groupe intégrateur, à une majorité, à une sociétéd’accueil (incluant une majorité, mais ne s’y limitant pas), etc. Certains les appellent «groupes non dominants» (du point de vue du poids démographique, du pouvoir économique ou politique) (Berry, 1997). Dans plusieurs pays, le débat concernant ces minorités se concentre le plus souvent sur la problématique de l’immigration. Les principaux motifs qui poussent à la migration sont économiques, personnels,familiaux ou politiques (Abou, 1977; Furnham et Bochner, 1986). Bien que nos références embrassent la problématique de l’immigration de façon large, la recherche ici présentée 1 a un ancrage sur l’Île de Montréal qui constitue, avec

172

Revue des sciences de l’éducation

sa banlieue, la plus grande métropole du Québec. Montréal se caractérise par une diversité sociale et ethnoculturelleapparente, son caractère pluriethnique étant en partie alimenté par l’installation d’immigrants. Le milieu scolaire reflète cette diversité ethnoculturelle. En se basant sur les fiches d’inscription des élèves en début d’année scolaire, le Conseil scolaire de l’Île de Montréal (Matte et Saint-Jacques, 2000) a quantifié les élèves issus d’une immigration récente par opposition à ceux qu’on dit «devielle souche»: au 30 septembre 1999, par rapport à l’ensemble des inscrits (réseaux francophone et anglophone; ordres primaire et secondaire): 46,74% sont nés à l’extérieur du Canada, ou au Québec mais avec 1 ou 2 parent(s) né(s) à l’extérieur; 32,49% ont une langue maternelle autre que le français ou l’anglais; 22,14 % parlent à la maison une langue autre que le français ou l’anglais. Au...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La francophonie
  • La francophonie
  • La francophonie
  • La francophonie
  • La francophonie
  • La francophonie
  • Francophonie
  • La francophonie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !