freud

2415 mots 10 pages
uuibjbCorrigé du texte de Freud « Une difficulté de la psychanalyse »

Dans son article « Une difficulté de la psychanalyse » publié en 1917, Freud rend compte des trois blessures narcissiques, l’amour-propre ou l’orgueil, qu’a subi l’humanité de la part de la recherche scientifique : tout d’abord la blessure cosmologique avec Copernic qui met en avant que l’homme n’est pas le centre de l’univers ; ensuite la blessure biologique avec Darwin qui révèle que l’homme est issu de l’animal ; et enfin la blessure psychologique avec Freud lui-même qui montre que « Le moi n’est pas maître dans sa propre maison »
C’est de cette blessure et de cette difficulté psychologique qu’il est question dans le texte que nous avons à commenter. En effet, Freud, en remettant en question l’approche philosophique humaniste et classique qui fait du sujet un sujet de la maîtrise de soi, de la conscience, et donc en montrant que le moi est une instance de méconnaissance et d’illusion, cherche ici à mettre en évidence la fonction désaliénante, libératrice de la psychanalyse.
Ce texte interroge donc la résistance que la psychanalyse rencontre et s’efforce de rassurer ceux qui nient la véracité des affirmations psychanalytiques. En mettant en question le sujet de la maîtrise, en exhibant les mécanismes des formations inconscientes qui nous gouvernent, la psychanalyse est-elle une doctrine qui, comme l’affirment certains philosophes, nient radicalement la liberté humaine ? Y a-t-il un désaccord profond entre la philosophie et la psychanalyse ou bien au contraire peut-on envisager une visée commune, un rapprochement entre les deux conceptions de l ’homme ?Telles sont les questions auxquelles nous nous efforcerons de répondre en analysant cet extrait de l’article de Freud.

« Le psychique en toi ne coïncide pas avec ce dont tu es conscient » : c’est par cette affirmation radicale et fracassante que débute le texte. Radicale et fracassante car, en s’adressant au Moi, à l’instance en partie

en relation

  • Freud
    5580 mots | 23 pages
  • Freud
    3381 mots | 14 pages
  • Freud
    1104 mots | 5 pages
  • Freud
    2392 mots | 10 pages
  • Freud
    970 mots | 4 pages
  • Freud
    1009 mots | 5 pages
  • Freud
    730 mots | 3 pages
  • Freud
    502 mots | 3 pages
  • Freud
    424 mots | 2 pages
  • Freud
    435 mots | 2 pages