Fsfdf

Pages: 3 (736 mots) Publié le: 27 mai 2013
C) La voix des courtisans dissonante

Sous le roi soleil, rare sont les courtisans qui osaient contre dire Louis XIV de peur de tomber en disgrâce ou de ne pas bénéficier de ses pensions.
Eneffet, nous retrouvons très peu de témoignages critiquant le règne du roi. Cependant quelque courtisans n'ont pas eut peur de donner leur avis, comme la Princesse Palatine de son vrai nomCharlotte-Élisabeth de Bavière, épouse du frère du roi Louis XIV, qui écrivait des lettres ou elle racontait et critiquait la cours.

Au XVIIe siècle, un auteur ne peut exister sans le soutien d’un puissantprotecteur, il est donc déconseillé de se mettre à dos quelqu'un comme le Roi Louis XIV. Il est juste de souligner que la littérature du Grand Siècle se laisse enfermer dans le cadre rigide et strict que lepouvoir lui impose et se restreint à encourager la propagande.
Jean de la Fontaine va pourtant se différencier de ses collègues et va même aller jusqu'à critiquer la cour et le roi lui même dans sesFables. Il na pas critiquer ouvertement le pouvoir du roi à Versailles mais va remplacer le roi et ses courtisans par des animaux mais tout le monde comprend bien qu'il s'agit ouvertement d'unecritique de la cour.
Comme dans par exemple les Obsèques de la Lionne :

La femme du Lion mourut : Aussitôt chacun accourut Pour s'acquitter envers le Prince De certains compliments de consolation, Quisont surcroît d'affliction. Il fit avertir sa Province Que les obsèques se feraient Un tel jour, en tel lieu ; ses Prévôts y seraient Pour régler la cérémonie, Et pour placer la compagnie. Jugez sichacun s'y trouva. Le Prince aux cris s'abandonna, Et tout son antre en résonna. Les Lions n'ont point d'autre temple. On entendit à son exemple Rugir en leurs patois Messieurs les Courtisans. Jedéfinis la cour un pays où les gens Tristes, gais, prêts à tout, à tout indifférents, Sont ce qu'il plaît au Prince, ou s'ils ne peuvent l'être, Tâchent au moins de le parêtre, Peuple caméléon, peuple...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !