Giton et phédon

Pages: 6 (1487 mots) Publié le: 2 novembre 2010
GITON ET PHEDON LA BRUYERE

Double portrait construit à priori sur une opposition, opposition prise en compte par le lecteur dès le début du deuxième portrait. S’agit-il alors d’une critique des inégalités ? Faut-il lire ces portraits comme la démonstration du poids de la fortune ? Comment un portrait peut-il servir une argumentation ? Quelles sont les visées de La Bruyère ? Contre qui oucontre quoi est dirigée la satire ?

1 L’opposition qui charpente les portraits est trompeuse et insatisfaisante.

- Construction des deux portraits de manière parallèle : les deux propositions conclusives viennent trancher par leur brièveté avec la syntaxe précédente. Elles invitent à un jeu d’écho entre les détails (forme du corps, façon de parler, taille du mouchoir) au point que le lecteurpourrait anticiper le portrait de Phédon. L’ensemble repose sur un système simple et apparent d’opposition, l’un étant l’ envers de l’autre : voc du plein contre le voc du vide/ groupes binaires pour Giton et groupes ternaires pour Phédon. Cela devient systématique et poussé aux extrêmes. 

- Ce qui peut les réunir est justement cette tendance à l’excès. Au-delà des apparentes différences, lesdeux portraits sont marqués par un voc. sans nuance : soit avec l’emploi de termes sans appel (tout / tous, emploi d’adverbe d’intensité « fort /profondément », de comparatif de supériorité « médiocrement/ plus de…) dans le cas de Giton ; soit avec l’emploi de termes négatifs (ne…point/ ne…jamais) d’adverbe limitatif (peu) dans le cas de Phédon. Ils sont sans doute difficilement dissociables : lejeu d’écho rapproche les situations et Phédon fait partie de l’auditoire de Giton ( « il croit peser à ceux qu’ils parlent » parce que Giton « redresse ceux qui ont la parole »), et l’on pourrait recomposer les scènes qu’ils constituent à deux ( à table , dans les cercles de conversation…).

- Il paraît même difficile de les dissocier d’un point de vue moral. Les critères choisis par La Bruyèrene permettent pas d’établir une hiérarchie que la différence sociale aurait pu entraîner. On repère le mépris de Giton, personnage insupportable et suffisant (cf le voc. de l’arrogance, les contradictions entre « tenir le milieu » et « ses égaux », l’emploi répété et symétrique des pronoms « il » et « on »). On pourrait avoir de la compassion pour le trop discret Phédon. Mais peut-on établir unehiérarchie à partir de la taille d’un mouchoir ou de la portée d’un éternuement ?  Ne sommes-nous pas plutôt enclins à rire des deux personnages ? Les repères sont pour le moins troublé à l’image des noms : Phédon, sorte d’ectoplasme replié sur lui-même, n’a rien de commun avec son illustre prédécesseur, Phédon, disciple de Socrate et célébré par Platon. Giton, ce beau parleur qui occupe la scène,porte le nom du personnage du roman satirique de Pétrone Le Satyricon, personnage burlesque et truculent loin de l’arrogance de notre mondain.

La visée critique est plus profonde et dépasse l’apparente différence des deux protagonistes . Ils doivent sans doute être considérés comme deux complices d’une comédie mondaine, comme deux comédiens de la farce mondaine.

2 Ainsi se profile unecritique virulente de l’univers mondain.

- La relation, qui est au cœur de la vie mondaine, se révèle être au mieux inexistante ou au pire hypocrite. Phédon fait bel et bien partie de ce monde, mais il est invisible ou s’efforce de se soustraire aux regards des autres : le voc. de la vue est associé à des termes négatifs ou à des interdictions « il n’ose lever les yeux/ il se retire si on le regarde/se couler sans être aperçu/ à l’insu de la compagnie). Paradoxe d’être parmi les hommes et de ne pas en faire partie « il n’est jamais du nombre… » et d’avoir une relation à sens unique : les verbes « se faire écouter » et « rire » sont employés négativement et prolongés, dans la phrase qui suit, par applaudir et sourire ; Phédon n’est que le spectateur servile de cette comédie. Quant à Giton,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Giton phédon
  • Giton et phédon
  • Giton et Phédon
  • Phédon et giton
  • Giton Phedon
  • Giton et phedon
  • Giton et phédon
  • Giton et phédon

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !