Graccus babeuf

644 mots 3 pages
François Noël Babeuf, connu sous le nom de Gracchus Babeuf, né le 23 novembre 1760 à Saint-Quentin et mort guillotiné à Vendôme le 27 mai 1797 (8 prairial an V), est un révolutionnaire français.

Il forma la « conjuration des Égaux » contre le Directoire et fut exécuté. Sa doctrine, le « babouvisme », est précurseur du communisme

Les débuts de la Révolution :

En mars 1789, Babeuf participe à la rédaction du cahier de doléances des habitants de Roye. Suite à l’échec de son Cadastre perpétuel et surtout au début de la Révolution française, il devient journaliste. Il est ainsi correspondant du Courrier de l’Europe (édité à Londres) à partir de septembre 1789.

Il se bat contre les impôts indirects, organise pétitions et réunions. En conséquence, il est arrêté le 19 mai 1790 et emprisonné. Il est libéré en juillet, grâce à la pression du révolutionnaire Jean-Paul Marat. À la même époque, il rompt avec le catholicisme (il écrit en 1793 : « Le christianisme et la liberté sont incompatibles »).

Il lance son propre journal en octobre 1790, Le Correspondant picard, journal révolutionnaire fort avancé dans lequel il s’insurge contre le suffrage censitaire mis en place pour les élections de 1791. Le journal est contraint à la disparition quelques mois plus tard, mais Babeuf continue à se mobiliser aux côtés des paysans et des ouvriers picards. Il est contraint de fuir à Paris en février 1793..
La conjuration des égaux /

Rendu à la liberté le 26 vendémiaire an IV par la loi d’amnistie qui termine la session de la Convention nationale, il relance rapidement la publication du Tribun du peuple.

Le gouvernement a une politique de répression de plus en plus forte avec la fermeture du Club du Panthéon, où sont présents nombre d’amis et de partisans de Babeuf, et tente d’arrêter Babeuf en janvier 1796. Étant parvenu à s’enfuir, il entre dans la clandestinité.

Cette impossibilité d’agir légalement aboutit à la création de la « Conjuration des égaux » dirigée par

en relation

  • Cours d'histoire dur droit l1:s1
    29480 mots | 118 pages