Hegel

4770 mots 20 pages
la notion d’« Etat extérieur » (äussere Staat) des Principes de la philosophie du droit (Hegel 1821, §183) notions désignent toutes les deux le règne, à la fois, de la particularité exacerbée et de l’interdépendance extérieure subie, imposée par la division du travail (le système des besoins -System der Bedürfnisse) à l’anarchie des égoïsmes.

décrit, en termes de « mauvais infini » (schlecht Unendliche)2, l’impasse que représente la volonté immodérée et démesurée de vivre exclusivement pour soi, le désir insatiable de possession, l’« appétit d’être de la conscience
2 « La particularité pour soi est ce qui est excessif (Ausscweifende) et sans mesure (Masslose) ; les manifestations de cet excès sont elles-mêmes démesurées. Par la représentation et par la réflexion, l’homme élargit le cercle de ses désirs - qui ne forment pas un cercle clos, c'est le cas pour les instincts des animaux- et les conduit au mauvais infini. » (Hegel 1821, §185, add.)

Le philosophe est tout à fait conscient des contradictions intenables des sociétés modernes de marché concurrentiel et libre dont la richesse infinie s’accompagne nécessairement, irrémédiablement, d’un extrême appauvrissement et dénuement d’une partie de la population sous les espèces de « populace » (Pöbel)3. Une certaine intervention des pouvoirs publics lui semble absolument indispensable pour atténuer, dans la mesure du possible, le coût humain du fonctionnement du système capitaliste :
« Dans ce système [System des Bedürfnisses], ce qui gouverne apparaît donc comme le tout a-conscient (bewusstlose), aveugle, des besoins et des espèces
(Arten) de leurs satisfactions. Mais ce destin a-conscient, aveugle, l’universel (das
Allgemeine) doit s’en rendre maître et pouvoir devenir un gouvernement
(Regierung) »
Conformément au principe fondamental de la dialectique, -« le Vrai est le Tout » (das Wahre ist das
Ganze) (Hegel 1807, p.24, trad., p.18) -, un élément négatif ne l’est seulement que du point

en relation

  • Hegel
    1623 mots | 7 pages
  • Hegel
    449 mots | 2 pages
  • Hegel
    433 mots | 2 pages
  • Hegel
    609 mots | 3 pages
  • Hegel
    2427 mots | 10 pages
  • Hegel
    1274 mots | 6 pages
  • Hegel
    690 mots | 3 pages
  • Hegel
    1244 mots | 5 pages
  • Hegel
    592 mots | 3 pages
  • Hegel
    2479 mots | 10 pages