Heidegger

868 mots 4 pages
mythe

2- La mythologie grecque, fondée sur la divinité, représente une forme intellectuelle première pour expliquer et comprendre l’énigme posée par l’existence du monde. Cependant, sur ce terreau mythologique, vers le VI° siècle avant J.C, émerge les premiers philosophes qui tentent d’expliquer l’univers hors du « surnaturel ». En quoi donc, ces philosophes se distinguent-ils de la conception mythologique de leur époque? Premièrement, l’explication du mythe; deuxièmement, l’exposition de contribution des philosophes, enfin, la récapitulation de notre démarche s’imposent.

3- En effet, le mythe nous apparait comme un récit, un héritage culturel qui forme et explique une pratique sociale. Caractérisé par une tradition orale, il offre une explication divine de la réalité, des faits et des événements incompréhensibles et hors contrôle des hommes. Ainsi, Pandore, la femme qui a débouché le vase que Zeus lui a confié va être tenue responsable de tous les malheurs et de toutes les calamités dans le monde. En conséquence, dans la conception mythologique grecque, toutes les détresses humaines ont une explication divine. Par ailleurs, les mythes donnent un sens à la vie et fournissent une réponse à toutes les grandes questions existentielles comme la création du monde, l’origine et le statut de l’homme, les phénomènes naturels. Bref, le mythe permet de se demander d’où vient le monde et tout ce qui en découle et d’avoir la réponse dans le «surnaturel»
4- En revanche, les premiers philosophes étaient plutôt curieux de comprendre de quoi est fait le monde. Ainsi, pour Thalès l’eau est la cause matérielle des choses. Anaximandre, lui, explique l'univers en faisant de la matière infinie et éternelle le principe de tous les éléments et de tous les êtres finis et croit que la vie est venue de l’eau et l’homme du poisson. Anaximène, de son côté, fait de l'air le principe de l'Univers. L’apport de ces philosophes constitue une grande innovation dans

en relation

  • Heideger
    1182 mots | 5 pages
  • Heidegger
    510 mots | 3 pages
  • La main de heidegger
    16938 mots | 68 pages
  • Kant et heidegger
    490 mots | 2 pages
  • Commentaire heidegger
    2078 mots | 9 pages
  • Nietzsche Et Heidegger
    4180 mots | 17 pages
  • Martin heidegger
    4498 mots | 18 pages
  • Jeu sur heidegger
    295 mots | 2 pages
  • Le "on" chez heidegger
    1286 mots | 6 pages
  • Martin heidegger
    364 mots | 2 pages