Hhng,

1180 mots 5 pages
Introduction : approche du temps en biologie et géologie
TP : Construction de 4 frises des temps grâce à des saisies d’informations dans des documents divers. Mise en commun et réflexion sur la stabilité et la variabilité.

1° partie : Parenté entre êtres vivants actuels et fossiles - Phylogenèse – Évolution (3 semaines)
Intro (acquis) : Les êtres vivants partagent des propriétés communes (structure cellulaire, ADN, modalités de la réplication et de l’expression des gènes, code génétique). Ces propriétés traduisent une origine commune.
L’état actuel du monde vivant résulte de l’évolution.
Pb : Comment peut-on établir des relations de parenté entre les Vertébrés ?
Chapitre 1 : La recherche de parenté chez les Vertébrés : l’établissement de phylogénies.
Prérequis : Notion de Vertébré : o animal o plan d'organisation caractéristique (centres nerveux en position dorsale, ….) o squelette int. comportant un crâne et une colonne vertébrale qui protègent les centres nvx
Quels critères de comparaison permettent d’établir des liens de parenté ?

I. Les critères de comparaison pertinents.

A. Caractères morphologiques et phylogénies.

B. Caractères anatomiques et phylogénies.

C. Caractères embryologiques et phylogénies.
L’établissement de relations de parenté entre les vertébrés actuels s’effectue par comparaison de caractères homologues (embryonnaires, morphologiques, anatomiques et moléculaires : vu plus tard).
Que fait-on des informations recueillies ?

II - Bilan des observations : la matrice taxons/caractères.

A. Etablissement d’une matrice.

Les comparaisons macroscopiques prennent en compte l’état ancestral (noté 0) et l’état dérivé (noté 1) des caractères.

B. Exploitation d’une matrice : principes du raisonnement cladistique.
Seul le partage d’états dérivés des caractères témoigne d’une étroite parenté.
Comment représenter graphiquement ces relations de parenté ?

III - La traduction des parentés par un arbre

en relation