Histoire de philosophie anncienne

2277 mots 10 pages
Histoire de la philosophie ancienne.
Mlle.Merker Anne.
13.09.10.

Tentative de compréhension de la 'grande' philosophie : la république de Platon et Aristote.

Lire La république de Platon et ethique à Nicomaque d'Aristote.

Prendre conscience de la culture grecque, qui est une source vivifiante de la langue française.
Lire, et comprendre la République et aussi Ethique à Nicomaque.

Pour les TD, il faut les livres, en ce moment, La république de Platon, édition à voir dans le guide pédagogique (édition G.Leroux).

(L'iintégrale de Platon à la Pléiade conseillée)

Introduction.
Cette introduction, la mort, le désir, la morale.
Elle permettra de placer le paysage, le décor de la réflexion de la première réflexion morale philosophique qu'on ait eu en Occident, pleinement constituée et digne de ce nom. Nous allons réfléchhir sur la morale, sur l'éthique. Ethique c'est du grec et moral c'est du latin. On va parler d'éthique (éthos), c'est la caractère en grec. C'est le caractère habituel d'une personne. Ca règle une réflexion sur la personne, sur sa manière d'agir et de se comporter. C'est grâce à Aristote qu'on parle d'éthique aujourd'hui (grâce à ethique à Nicomaque). Si Platon n'avait pas existé, on n'aurait pas de terme idée. Nous allons réfléchir sur les questions éthiques, sur les questions qui viennent de la morale, puisqu'éthos c'est le caractère, Aristote l'a joint à éthos (é court) qui est l'habitude; la caractère est façonné par l'habitude. Morale vient de mos, mores : moeurs, coutumes, habitudes. Derrière ces deux termes, on a qq de similaire, l'idée que l'habitude façonne, les moeurs sont les habitudes d'un pays, de comportement. La morale, depuis qu'on est petit-e, on a un accès à la morale : devoir et droits; la philosophie, quand elle se met à réfléchir, elle ne fait pas de la morale, elle fait de l'éthique, une réflexion éthique, et cette réflexion, dans la mesure où elle est éthique, elle part d'un questionnement, s'il n'y a pas de

en relation

  • Introduction au droit
    23416 mots | 94 pages