Histoire des institutions

1143 mots 5 pages
TD séance 3 HDI

Commentaire de texte : le Clausule du sacre de Pépin le Bref

Le Clausule du sacre de Pépin (La Clausula de unctione Pippini regis) insiste sur la dimension dynastique de la cérémonie et en précise l'intention : sera frappé d'excommunication quiconque tentera d'introniser un homme d'une autre lignée. La contrepartie de ce pacte est réalisée en 756, lors de l'expédition franque en Italie. Pépin restitue à l'Eglise les clés des cités reconquises, donation à l'origine de l'Etat pontifical. C’est un récit composé en 767, en fait un colophon, ajouté à un manuscrit dont l’auteur anonyme fut le témoin oculaire de la cérémonie du sacre de Pépin et de ses fils
Le colophon désigne la note finale d'un manuscrit ou d'un livre imprimé
Le sacre est une cérémonie religieuse au cours de laquelle on couronne une personne, généralement un roi ou un évêque. Le sacre royal est la cérémonie qui symbolise la prise de fonction et la légitimité d’un roi à régner sur son royaume. Le premier roi français à avoir été sacré est Pépin le bref qui s’est fait sacrer en 751 pour assurer sa légitimité. Tous les rois de France se sont fait sacrer selon un rituel fixe largement déterminé par la religion. On note cependant qu’au fur et à mesure du temps il y a des modifications dans le sacre qui vont jusqu’à instaurer le principe d’hérédité. Ce principe marque la fin de l’importance du sacre.

A l’époque, le sacre pose un lien étroit entre l’homme qui deviendra Roi et Dieu. Cependant, la définition de ce rite est difficile à établir, l’objectif du sacre, ont varié au cours du temps. Alors in convint de se demander dans quelles mesures le sacre a-t-il une influence sur la royauté ? Pour pouvoir évaluer l’importance de l’influence du sacre sur la royauté, il convint de s’interroger sur le rapport entre le sacre et la légitimité. Ainsi, le sacre a été au départ créateur de légitimité pour le Roi (I) mais dès que le roi devient souverain et souhaite affirmer sa puissance,

en relation

  • Histoire des institutions
    1434 mots | 6 pages
  • Histoire des institution
    327 mots | 2 pages
  • Histoire des institutions
    2948 mots | 12 pages
  • Histoire des Institutions
    3672 mots | 15 pages
  • Histoire des institutions
    1683 mots | 7 pages
  • Histoire des institutions
    2512 mots | 11 pages
  • Histoire des institutions
    330 mots | 2 pages
  • Histoire des institutions
    1134 mots | 5 pages
  • Histoire des institutions
    10225 mots | 41 pages
  • Histoire des institutions
    968 mots | 4 pages