Histoire des juridictions

14038 mots 57 pages
Le terme de juridiction est un terme polysémique car il désigne à la fois un organe, le tribunal et une activité spécifique à savoir dire le droit. Une telle polysémie est assez courante s'agissant d'institutions politiques mais elle devient plus embarrassante en matière juridictionnelle parce que le fonctionnement même des juridictions, des institutions, peut présenter un caractère institutionnel. Il s'agit donc ici de retenir les éléments les plus pertinents relatifs à l'organisation des juridictions et les éléments relatifs à leur compétence. Cela suppose l'éviction d'un certain nombre de juridiction trop particulière pour nous intéresser ici. C'est le cas par exemple des juridictions dites « ordinales », celles qui s'exercent au sein d'ordre professionnel. C'est le cas aussi de juridictions dites « sui generis » tel que les commissions du contentieux de la sécurité sociale. Il sera donc question ici en premier lieu des institutions juridictionnelles de l'ancienne France (I). Ensuite, il sera question de l'appareil de justice sous la Révolution et l'Empire (II). Et pour terminer, nous évoquerons la rénovation des institutions juridictionnelles au 19e et 20e siècle (III). La complexité des institutions juridictionnelles de l'ancienne France Les débuts de la dynastie Capétienne se révèle difficile, l'autorité du Roi ne s'exerçant que sur un domaine aux dimensions réduites. Cela explique la prolifération de justices sur le territoire du royaume de France de même que l'ampleur prise par le rôle de l'Église. L'Église se compose de la hiérarchie ecclésiastique : on parle des clercs et des peuples des fidèles. Et par contraste on parle des laïcs. L'Eglise a développé ses institutions pour remplir ses tâches premières qui sont d'ordre spirituelle et également pour gérer la vie de ses communautés (c'est-à-dire gérer leur patrimoine). À travers les règles qu'elle se donne, ce sont les canons, l'Eglise développe son propre droit, distinct de la théologie.

en relation

  • Le dualisme juridictionnel
    1044 mots | 5 pages
  • Droit international
    566 mots | 3 pages
  • Aucun
    452 mots | 2 pages
  • Sujet e2
    465 mots | 2 pages
  • Droit
    829 mots | 4 pages
  • Tribunal
    1341 mots | 6 pages
  • droit
    1255 mots | 6 pages
  • Cours de TD
    599 mots | 3 pages
  • Organisation judiciaire
    2528 mots | 11 pages
  • Les arrèts
    1929 mots | 8 pages