Histoire droit

3594 mots 15 pages
En 1027, il fait donc sacrer le plus âgé de ses deux fils; Henri. La succession au trône se fera en ligne masculine par ordre de primogéniture. Droit d'ainesse. Cette élection par les grands continue a exister mais reste une simple formalité visant a reconnaitre les droits du fils ainé a succéder a son père. La cérémonie du sacre. Jusqu'à la fin du 12eme siècle tous les capétiens maintiennent l'élection et le sacre anticipé de crainte que la légitimité de leur dynastie puisse être contestée. En 1180 Philippe Auguste lorsqu'il accède au trône ne croit pas utile de faire sacrer son fils par anticipation estimant avec raison que la règle de l'hérédité ne serait plus contestée.

§ 3 Une royauté féodale.

Le monarque Capétien même sacré doit composer avec une féodalité qui entrave son action, de fait son autorité diffère selon qu'il agit en qualité de seigneur territorial, de seigneur banal ou au contraire en tant que seigneur féodal.

A) Le roi seigneur territorial

Le Capétien exerce une autorité réelle sur l'ensemble des hommes composant le domaine royal. Celui ci composé de terres dont le roi a la maitrise directe dès seigneuries dont il est le seigneur immédiat et des châtellenies dont les seigneurs dépendent directement de lui. Mais au moment ou Huge Capet monte sur le trône en 987, ce domaine royal est extrêmement réduit, il correspond a une bande de terre entre Orléans et Senlis au nord et il ne constitue même pas un ensemble territorial homogène. Quoi qu'il en soit le domaine royal possède également des atouts non négligeables puisque ses terres sont extrêmement fertiles. En outre il y a des villes importantes comme Orléans Senlis et Paris. Dès lors toute la politique des premiers Capétiens consiste a affermir leur autorité a l'intérieur du domaine pour ensuite étendre progressivement cette autorité a l'ensemble du royaume. Mais avant tout le roi doit être maitre chez lui or ce n'est pas toujours le cas. Pis, certains d'entre eux n'hésitent pas à

en relation

  • Histoire du droit
    3148 mots | 13 pages
  • Histoire du droit
    7834 mots | 32 pages
  • Histoire du droit
    5322 mots | 22 pages
  • Droit histoire
    1738 mots | 7 pages
  • Histoire du droit
    1356 mots | 6 pages
  • Histoire du droit
    1564 mots | 7 pages
  • Histoire du droit
    15810 mots | 64 pages
  • Histoire du droit
    5199 mots | 21 pages
  • Histoire du droit
    392 mots | 2 pages
  • Histoire du droit
    17662 mots | 71 pages