histoire

Pages: 25 (6031 mots) Publié le: 9 juillet 2014
Introduction
« Un ordre purement géographique paraissait devoir anéantir les liaisons
politiques et morales des divers tableaux que nous avions à présenter ; un
ordre purement politique aurait nui à la description des montagnes, des
mers, des fleuves, des climats. Comment concilier, en quelque sorte, ces
deux méthodes ? Il faut tenter plus d’une voie, il faut varier les moyens selon
lesobstacles qu’on se propose de vaincre. »
Conrad Malte-Brun, « Sur l’étude de la géographie en général, et sur
le but, le plan et les divisions de cet ouvrage en particulier », Géographie
universelle, livre premier, 5e éd., Paris, Garnier Frères, 1852, p. 13.

Repenser la « seconde guerre de Cent Ans »
En 1792, un administrateur révolutionnaire anonyme décrit ainsi les
relations entre la Franceet l’Angleterre : « Rivalité de domination dans
les deux mondes, rivalité de commerce, rivalité de talent et de génie, tout
semblait se réunir pour diviser ces deux puissances 1. » Le discours sur les
deux modèles nationaux est en effet un passage obligé des récits de voyage,
de la littérature économique ou de la propagande politique en France et
en Angleterre au xviiie siècle. L’ancienne aété reprise par de nombreux
historiens français et anglais, comme l’illustre le succès de l’expression
« la seconde guerre de Cent Ans », censée avoir opposé les deux grandes
puissances du temps entre 1689 et 1815. Né au xixe siècle, le syntagme
fait de la période allant de la guerre de la Ligue d’Augsbourg à Waterloo
un continuum dans les relations franco-anglaises. L’historien victorien
J.-R.Seeley écrit par exemple en 1884 : « La vérité est que toutes ces guerres
se groupent d’une manière tout à fait symétrique, et que toute cette période
a été comme un siècle de rivalité gigantesque entre la France et l’Angleterre,
comme une seconde guerre de Cent Ans 2. » Des historiens comme J. Meyer

1. AMAE, CPA 585, juin 1792, f° 82 v°.
2. Seeley J. R., L’expansion de l’Angleterre. Deuxséries de lectures, 3e éd., Paris, Armand Colin, 1901 (éd.
anglaise : 1884), p. 30. Citons aussi l’ouvrage de Buffington Arthur Howland, The Second Hundred
Years War, Londres, Greenwood Press, 1976 (1e éd. : 1929).

17

UNE MER POUR DEUX ROYAUMES. LA MANCHE FRONTIÈRE FRANCOANGLAISE…

et J. S. Bromley ont repris à leur compte cette vision du xixe siècle 3, tandis
que d’autres font usage dela figure rhétorique et l’utilisent pour son aspect
accrocheur et commode, comme H. M. Scott 4, ce qui explique aussi son
succès dans les manuels universitaires. Linda Colley, quant à elle, rejette
l’expression comme impropre, tout en décrivant les relations entre les deux
États dans des termes proches :
« Puissances dominantes respectivement sur mer et sur terre, elles furent
en guerreentre 1689 et 1697, et à une plus grande échelle et pour des enjeux
plus importants entre 1702 et 1713, 1743 et 1748, 1756 et 1763, 1778 et
1783, 1793 et 1802 et, finalement, entre 1803 et la bataille de Waterloo en
1815. Et ce ne furent que les expressions les plus violentes d’une rivalité bien
plus ancienne et à plusieurs niveaux […]. Les Britanniques et les Français
[…] ne purent jamais vivreensemble pacifiquement, ni s’ignorer et voisiner
de façon neutre. Le résultat fut moins une série de guerres conventionnelles
et séparées, qu’un seul conflit particulièrement profond et prolongé 5. »

Rares sont ceux qui, à l’instar de François Crouzet, réfutent
l’expression 6. En ramenant ainsi la relation entre les deux États à un
conflit quasi-permanent, les auteurs amalgament plusieursprésupposés.
On néglige ainsi le fait que 50 pour cent de la séquence 1689-1815, soit
64 années sur 127, sont des années de paix. La période souvent appelée
« Entente cordiale », pendant les années 1716-1731, voit même une
alliance franco-anglaise dans les affaires européennes. Le finalisme de
la formule fait donc primer l’affrontement sur l’échange, la guerre sur
le commerce. Or, dans certains...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Histoire
  • histoire
  • Histoire
  • histoire
  • histoire
  • histoire
  • Histoire
  • Histoire

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !