hume, traité de la nature humaine, explication de texte

Pages: 7 (1626 mots) Publié le: 3 décembre 2014
Dans ce texte David Hume, philosophe écossais du XVIIIe siècle, amène à réfléchir sur l’existence du moi, y-a-t-il une identité derrière nos diverses perceptions ? Il y répond dans cet extrait de son œuvre, le livre Traité de la nature humaine, un essai publié en 1740. La question est donc : quel est le rapport entre nos multiples perceptions et nos idées, et y-a-t-il une unité de l’identité dumoi. Il évoque tout d’abord le fait que le soi-même serait incessant, perpétuel et qu’il serait alors preuve que nous existons. Ensuite, son contraire, il serait discontinu, éphémère voir inexistant. Puis il finit par mentionner le fait qu’il pourrait y avoir plusieurs façons d’interpréter ce moi. Cela suscite plusieurs affirmations de la part de l’auteur que nous aborderons dans cet ordre : ilpropose l’antithèse de ce qu’il avancera plus tard avant donner de son accord sous condition d’une cohabitation d’une autre thèse autant plausible que la sienne.



D’abord, hume aborde une thèse qui n’est pas la sienne mais celle d’autres philosophes et qui consiste à croire que le soi-même est continuellement présent en nous, qu’il fait partie de notre identité et ne nous quitte jamais : « Il ya certains philosophes qui imaginent que nous avons à tout moment la conscience intime de ce que nous appelons notre moi ; que nous sentons (…) sa continuité dans l’existence ». Il attaque donc ces philosophes, ici, évoquant leur certitude à avoir continuellement conscience d’être eux. Il utilise d'ailleurs le verbe « s’imaginer » dans le but de montrer quelque chose de plus fort, de pluscertain, une croyance et non pas seulement une opinion ; on peut aussi penser que ce verbe est employé pour ainsi montrer qu’ils on tort : « qui s’imaginent ». Aussi, il prend la précaution de ne pas citer ces philosophes en utilisant la locution « il y a » et en ne donnant aucun nom afin de préserver l’attention du lecteur sur sa propre thèse ; ou utilisé de façon négative « il y a des philosophes »comme « il existe des philosophes mal connus ». De plus il emploie l’expression « à tout moment » et « continuité dans l’existence » pour donner une forme de continuité et d’universalité ; et « la conscience intime » pour caractériser cette conscience comme individuelle, relevant de la personnalité de chacun. Cela amène à se demander si le soi-même demeure constamment en soi. Lorsque nous sommesprivés de conscience, dans un sommeil profond, dans l’hypnose, dans le coma ou dans la mort, nous ne sommes pas nous-mêmes dans le sens où nous ne sommes pas responsables de nos actes, nous ne nous commandons pas et sommes seulement des victimes dans un état passif. Mais même si nous ne pouvons être la cause de nos faits il y a tout de même un rapport à la personnalité : lorsque je fais des rêves, mêmesi je ne suis pas conscients et que je ne peux les diriger, ce sont mes rêves, fabriqués à partir de mes souvenirs, mes désirs ou mes peurs, et personne d’autre que moi ne peut les voir, il y aurait alors une existence du soi-même lorsqu’on rêve, même si elle ne serait que passive. Ce soi-même serait donc seulement partiellement présent en chacun, mais comment pouvoir alors être sûrs d’êtrenous-mêmes? « Nous sentons son existence (…), et que nous sommes certains, plus que par l’évidence d’une démonstration, de son identité et de sa simplicité parfaite ». L’auteur veut alors exprimer une persuasion de la part des philosophes qui soutiennent cette thèse, de l’existence continuelle du soi-même. Persuasion soulignée par l’emploi des mots « certains », « évidence » qui sont des exagérations,suggérant un avis démesuré sans quelconque raison valable. Ensuite, il utilise la première personne du pluriel « nous » pour désigner l’ensemble des êtres humains, ou même, l’ensemble des êtres ayant une conscience. Pour finir, il inclut au soi-même les termes « identité », signifiant le caractère personnel et permanent ; et « simplicité », c’est-à-dire l’aspect naturel et inné, dans le but de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • David hume traité de la nature humaine explication de texte
  • Le Traité de la Nature Humaine de David Hume analyse de texte
  • HUME Traite De La Nature Humaine
  • Hume, traité de la nature humaine
  • HUME Trait De La Nature Humaine
  • Hume, traité de la nature humaine
  • Hume traité de la nature humaine
  • hume traite de la nature humaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !