Ifrs

1821 mots 8 pages
Questions et solutions telle liste serait-elle utile au praticien ? Prenons l’exemple du goodwill, qui est nécessairement amorti en règles françaises alors qu’il ne doit plus l’être en normes IFRS depuis la parution de la norme IFRS 3. Cette différence devrait figurer sur cette fameuse liste. D’un côté, pour les optimistes, la différence n’est sans doute pas insurmontable pour longtemps. En effet, la différence sur l’amortissement du goodwill crée une divergence entre le référentiel français et les grands référentiels internationaux que le normalisateur voudra faire disparaître : l’information financière doit être comprise du plus grande nombre. C’est pourquoi un groupe de travail du CNC se penche actuellement sur la question. Pour ceux que la patience ne tente pas, une prise de décision professionnelle est toujours possible. Les deux référentiels placent l’image fidèle au-dessus de toute autre considération. Lorsque l’application d’une norme ne parvient pas à donner une image fidèle de la situation financière d’une entreprise, celle-ci doit déroger à la norme en question. Cette notion, appelée “true and fair override” dans le référentiel IFRS (norme IAS 1§17), est également prévue par le Plan Comptable Général (article 120-2), en application des quatrième et septième directives européennes. Bien entendu, l’application de cette dérogation aux méthodes comptables générales doit être extrêmement rare et donne lieu à une information en annexe. Ceci étant posé, imaginons le cas d’une situation où les référentiels français et IFRS soient en contradiction. Par hypothèse, il s’agit d’un point significatif pour la compréhension des états financiers. Dans ce cas, il existe une image fidèle de la situation et l’un des deux référentiels ne permet pas de la donner. Il convient de déroger au référentiel dont on considère qu’il ne permet pas de donner une image fidèle. clients dans les projets de transition vers les IFRS, les professionnels de l’information financière doivent

en relation

  • Ifrs
    4289 mots | 18 pages
  • Ifrs
    20228 mots | 81 pages
  • Ifrs
    2381 mots | 10 pages
  • IFRS
    24776 mots | 100 pages
  • ifrs
    24516 mots | 99 pages
  • Ifrs
    2766 mots | 12 pages
  • Ifrs
    1359 mots | 6 pages
  • Ifrs
    932 mots | 4 pages
  • Ifrs
    10597 mots | 43 pages
  • Ifrs
    2117 mots | 9 pages