Il n'y a de danger que pour celui qui parle - diderot

Pages: 5 (1046 mots) Publié le: 19 novembre 2012
Il n'y a de danger que pour celui qui parle. - Diderot

Seul un être conscient émettant un avis prend des risques. Le type de risques varie en fonction du type de conversation, discussion. Ainsi, le sujet, les personnes constituants les émetteurs et récepteurs, influencent et sont influencés par le type de conversation. De là même varient les risques qui en résultent et les conséquences quisuivent l'échange, oral ou écrit.

Il y a plusieurs types de conversations possibles. L'émission d'un message ne doit pas forcément être orale pour être dangereuse ; cela peut être un avis donné par écrit. Être mis en danger peut être simplement lié au fait de donner son avis. Il peut s'agir d'une simple discussion, d'une dispute, d'une lettre, d'un aveu, d'une dénonciation... Par exemple, dans« Phèdre » de Racine, les personnages parlent trop. Ils sont forcés de parler par des personnes qui leurs sont proches. Leurs aveux vont influer sur leur vie et celle de leur entourage. Il ont émis une vérité dangereuse. Celle-ci s'est, au final, retournée contre eux. Le fait de parler, d'émettre un avis, de partager une opinion peut avoir des conséquences, surtout si la (ou les) personne(s) quiparticipe(nt) à la conversation n'ont pas la même perception.
Cependant, le fait de se taire peut aussi , à sa manière, être dangereux. Les secrets, par exemple, sont parfois trop lourds à porter. Phèdre, en essayant de taire les sentiments qu'elle a pour Hippolyte, sombre peu à peu dans la folie. Elle est déchirée entre lui parler et accepter sa réponse, qu'elle soit positive ou négative, ou garderce qu'elle ressent pour elle, sachant qu'elle sera torturée un peu plus chaque jour par ses pensées et ses sentiments. Dans ce cas, le personnage à le choix entre souffrir en se taisant, et prendre des risques en parlant.

Il peut y avoir différents risques à donner son opinion, à révéler ses sentiments, à se confier, à parler. Les risques dépendent des personnes concernées qui ne réagiront pastoutes de la même manière. Ils sont aussi influencés par le type de conversation vu précédemment, et également par le sujet de conversation qui définira grandement les réactions possibles et qui réunira un type d'individus bien précis. Comme exemple je reprendrai Phèdre qui, ayant avoué ses sentiments à Hippolyte, se retrouve face à une situation impossible. Son mari rentre et la situation devientdangereuse. Étant amoureuse du fils de son mari, son mari n'étant finalement pas mort, et ayant déjà avoué ses sentiments à Hippolyte, elle ne peut qu'attendre de voir comment se développe la situation.
Toutefois, tous les types de conversation ne provoquent pas de telles conséquences. Un échange purement commercial, entre deux personnes qui ne se connaissent pas, dans une conversation où il n'ya aucun sentiments, est moins dangereux qu'une discussion entre deux intimes qui ont des affinités. Par exemple, un échange de biens entre deux privés, ne se connaissant pas, par e-mail. Une conversation réduite au plus simples formalités, dénuée de sentiments, de marques d'affection, et de remarques personnelles.

Se taire reste parfois la solution de faciliter. Elle permet de ne pas sepositionner sur certains points, de ne pas donner son avis et donc, par la même occasion, de ne pas avoir d'opposition directe. Se taire, c'est éviter de se faire des ennemis. Sans opinion, sans avis, on est pas contredit et donc, pas en danger.
Néanmoins le fait de ne pas se positionner oralement oui par écrit, peut être néfaste. Cette action ne doit être utilisée de façon pertinente et utile. Unepersonne qui ne parle jamais ne réfute pas non plus les accusations retenues contre elle. Ainsi, même si les accusations ne sont pas fondée et fausses, si la personne ne cherche pas à les contredire, c'est qu'elle les approuve. « Qui ne dit rien consent ». Par exemple, dans « L'Étranger » d'Albert Camus, Meursault avoue son meurtre mais ne cherche pas à se défendre. Il avoue avoir tué un Arabe....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • "Il n'y a qu'un pas du fanatisme à la barbarie"
  • Il n'y a de vent favorable pour celui qui ne sait où est le port
  • Il n'y a qu'une chose pire qu'on parle de vous, c'est de savoir qu'on en parle pas
  • n'y a ABSOLUMENT n'y a ABSOLUMENT n'y a ABSOLUMENT
  • Il n'y en a pas
  • N'y a t-il de beauté que dans l'art ?
  • Il n'y a pas d'amour heureux
  • N'y a t-il de vérité que scientifique?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !