Inefable

Pages: 18 (4284 mots) Publié le: 13 juillet 2013
L'ineffabilité, qui consiste à considérer que quelque chose est ineffable, signifie que cette chose ne peut pas ou ne doit pas, pour des raisons prédominantes, être exprimée avec des mots. Cette notion d’ineffabilité est généralement utilisée à propos d'un sentiment, un concept ou un aspect de l'existence qui est trop grand pour être décrit de façon adéquate par des mots, ou qui ne peut pas êtreintrinsèquement exprimé dans un langage humain dualiste symbolique, mais peut seulement être connu de manière interne par les individus.
Exemples[modifier]
* Dans le Zen, on dit souvent (par analogie) que le doigt peut pointer vers la lune, mais n'est pas la lune ; de la même manière, les mots et les actions peuvent désigner ce qui est ineffable mais ne peuvent pas le faire connaitre àquelqu'un d'autre.
* Dans le néoplatonisme de Plotin, l'ineffabilité de l'Un s'explique par le fait qu'il transcende toute chose1
* Dans le Judaïsme, le tétragramme sacré qui exprime Dieu sans qu'on puisse le prononcer est dit ineffable « non parce que ce nom ne peut être prononcé, mais parce qu'en aucune façon il ne peut être épuisé ni par le sens ni par l'intellect humain, raison pourlaquelle, puisque de lui (Dieu) rien ne peut être dignement dit, il est ineffable »2
* Dans le Christianisme, saint Augustin écrit que « la lumière est visibilité de l'ineffable ». Il en souligne aussi le caractère aporétique : si l'ineffable est ce qui ne peut être dit, il cesse de l'être dès qu'on le nomme ainsi3. L'ineffabilité de Dieu est aussi un concept important de la théologienégative, par exemple chez Maître Eckhart4
* Dans l'islam l'essence de Dieu est ineffable, toute description est impossible, « quoi que l'être humain puisse imaginer, Dieu sera différent  ».
Dans la philosophie moderne, Jankélévitch a exploré le thème de l' ineffabilité en insistant sur le caractère ineffable des choses les plus essentielles : la poésie, la musique, l'amour, la liberté, Dieu, etc5.Il a ainsi élaboré une esthétique et une métaphysique de l' ineffable.

Dualisme (philosophie de l'esprit)

Aller à : Navigation, rechercher
Pour les articles homonymes, voir Dualisme.
En philosophie, le dualisme se réfère à une vision de la relation matière-esprit fondée sur l'affirmation que les phénomènes mentaux possèdent des caractéristiques qui sortent du champ de la physique1.
Cesidées apparaissent pour la première fois dans la philosophie occidentale avec les écrits de Platon et Aristote, qui affirment, pour différentes raisons, que l'« intelligence » de l'homme (une faculté de l'esprit ou de l’âme) ne peut pas être assimilée ni expliquée par son corps matériel2,3. Cependant, le premier emploi du terme dans cette acception ne date que de la première moitié du xviiie siècleet apparaît sous la plume de Christian Wolff (1670-1754)[réf. nécessaire].
La version la plus connue du dualisme a été formalisée en 1641 par René Descartes qui a soutenu que l'esprit était une substance immatérielle. Descartes fut le premier à assimiler clairement l'esprit à la conscience, et à le distinguer du cerveau, qui est selon lui le support de l’intelligence. Ainsi, il a été le premierà formuler le problème corps/esprit de la façon dont il est présenté aujourd’hui4. De nos jours, le dualisme est opposé à des formes variées de monismes, parmi lesquelles le physicalisme et le phénoménisme. Le dualisme de substance s’oppose à toutes les formes de matérialisme, tandis que le dualisme de propriétés peut être considéré comme une forme de matérialisme émergentiste, et serait alorsopposé à un matérialisme non-émergentiste5.

ineffable, adjectif |
|
Sens  Qui ne peut être dit, exprimé. Synonyme indicible Anglais ineffable |
|
|
|
|
ineffable : 1 définition |
En savoir plus : ineffable >>

  | Synonymes ineffable |   | |
ineffable : 3 synonymes. |
Synonymes indicible, inexprimable, sublime. |

Français[modifier]
Étymologie
Emprunté au...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !