Influences de basquiat

755 mots 4 pages
La carrière artistique de Jean-Michel Basquiat dans les années 80 fut très brève et marquée par une ascension fulgurante. Cependant, l’enfant radieux de Brooklyn nous a laissé après sa mort en 1988 une oeuvre riche et foissonnante, témoin du melting-pot culturel et artistique du New-York meurtri de la fin des années 70. De ses origines, ses expériences de vie et les rencontres artistiques qui ont marqué sa vie, Basquiat a extrait son art, vif, parfois violent. Celui-ci concentre une multitude d’influences très diverses, allant de picasso au blues en passant par la bande dessinée et le graffiti. Cette vie courte, mais riche, a permis à cet artiste et à ses oeuvres de grimper au sommet du New-York hype de cette époque, et la fascination qu’elles exercent toujours a donné lieu à l’exposition qui se fait actuellement au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, à l’occasion du 50ème anniversaire de sa naissance.

Basquiat est né en 1960 à Brooklyn, dans l’état de New-York, d’une mère portoricaine et d’un père haïtien de la classe moyenne issue de l’immigration. Conscient et fier de ses origines, ses oeuvres se concentrerons en partie sur ce bagage culturel, ainsi que sur le fait d’être noir dans l’Amérique des années 70 et la question du racisme. Cela se traduit dans ses peintures par la célébration de certains personnages emblématiques comme les boxeurs afro-américains, les musiciens jazz ou les martyrs de l’esclavage. Il crée alors une certaine iconographie autour de la question du martyr et du racisme en auréolant ses personnages de couronnes d’épines, en incluant dans ses toiles des figures comme des anges blessés ou des flèches. Il écrit beaucoup sur ses tableaux et on peut lire des mots comme « racisme, exclusion, répression policière » barrés. On en voit une illustration dans un tableau, Slave Auction, peint en 1982, dans lequel on retrouve le crâne, l’auréole, ainsi qu’un personnage habillé de noir, vendant ses esclaves rapportés d’Afrique.
Le goût pour

en relation

  • Basquiat
    723 mots | 3 pages
  • Jean Michel Basquiat
    446 mots | 2 pages
  • Biographie basquiat
    563 mots | 3 pages
  • Jean michel basquiat
    308 mots | 2 pages
  • Basquiat une histoire de Noir américain
    850 mots | 4 pages
  • Basquiat
    406 mots | 2 pages
  • Bad painting
    4504 mots | 19 pages
  • Basquiat slave auction
    1553 mots | 7 pages
  • BAD PAINTING
    333 mots | 2 pages
  • Exposé basquiat
    1896 mots | 8 pages