Ironie dans les epigrammes de marot

Pages: 19 (4518 mots) Publié le: 7 février 2011
FEMINITE ET IRONIE DANS LES EPIGRAMMES DE CLEMENT MAROT

De Clément Marot, on ne sait guère plus que ce qu’il accepte de nous dévoiler dans son œuvre et encore est-il difficile de retracer le parcours de l’écrivain tant il aime à brouiller les pistes. Fils du rhétoriqueur Jean Marot, Clément naît à Cahors en 1496. Malgré l’enseignement dispensé par son père, son éducation demeure assezsommaire ; il ne connaît pas le grec et sait à peine le latin, ce qui lui vaut, de la part de ses détracteurs, de nombreuses railleries lors de la parution de ses traductions de psaumes. Il aime la cour et particulièrement celle du jeune François 1er en l’honneur duquel il compose le Temple de Cupido. Nourrie des leçons des grands rhétoriqueurs, cette œuvre, remarquablement construite, annonce déjàla virtuosité qui s’exprimera dans ses écrits futurs. Poète de cour, il est très apprécié des courtisans pour lesquels il écrit des pièces brillantes. Il a de nombreux amis parmi les poètes qui trouvent en lui une source précieuse d’inspiration et ses protecteurs, ainsi que l’appui du Roi, lui permettent d’exercer sa plume avec une liberté inédite dans l’histoire des lettres françaises. La courde France est le seul lieu auquel il aspire : il en apprécie les dames, les jeux, les poètes et les échanges amicaux. Il aime les femmes, ses protectrices et amies, auxquelles il a dédié une grande partie de son œuvre. On lui prête un amour chaste pour Anne d’Alençon, nièce par alliance de Marguerite de Navarre dont il est le valet de chambre depuis 1519. Il construit d’ailleurs, en 1538, ledeuxième livre de ses épigrammes autours de son prénom. L’ensemble de son œuvre apparaît comme une longue narration libre de ses émotions, de ses impatiences, de ses souffrances. Mais il faut nous méfier de la « pulsion autobiographique » car chez Marot, le désir de se construire une identité l’emporte souvent sur celui de restituer des faits réels.

Les représentations ironiques de la femme dans lesEpigrammes laissent transparaître, en filigrane, son idéal féminin profondément néo-platonicien et annonçant l’humanisme.

Tout d’abord, il convient de définir l’ensemble complexe que représentent les épigrammes qui, par leur brièveté, laissent s’exprimer le caractère incisif de la poésie de Marot. Aimant le jeu des mots et de la mise en scène, il dresse une véritable galerie de portraitsféminins. Il puise dans les motifs médiévaux qu’il affectionne l’image d’une femme qui en a été la cible privilégiée. Mais le talent du poète se retrouve aussi dans sa capacité à innover dans la mise en scène des travers féminins.

_______________________

I. LE CHOIX DU GENRE : L’EPIGRAMME

L’œuvre de Marot est éclectique et désordonnée, ce que lui reprocheront les poètes de la pléiade.Cependant, les différents éditeurs de ses œuvres, cherchent à rendre à cet ensemble de textes écrits à différentes époques l’unité de la pensée marotique.

a) La construction des épigrammes

Ce n’est qu’à partir de 1536 que Marot décide de rassembler l’ensemble de ses poèmes courts n’étant pas à forme fixe sous le nom d’épigrammes. Le 31 juillet 1538, il publie, à Lyon, chez Etienne Dolet,les Epigrammes, divisées en deux livres. Le premier se compose de soixante-dix-huit pièces dont quarante-six avaient déjà paru ailleurs sous des noms différents. Notamment en 1532 dans l’Adolescence clémentine et en 1533-1534 dans la Suite de l’adolescence clémentine. Le deuxième livre, d’inspiration pétrarquiste, ne sera pas traité dans notre analyse car il est composé de pièces amoureusesdénuées d’ironie. En 1543, il augmente le recueil de plusieurs « compositions nouvelles » mais c’est en 1544 que paraissent l’intégralité de ces pièces courtes rassemblées par Guillaume Rouillé « plus amples, et en meilleur ordre que paravant » qui modifie, sans avoir eu l’aval de l’auteur, l’ordre établi par Dolet l’année précédente en lui substituant un classement par formes poétiques.

b) La...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Marot
  • Ironie
  • Îronie
  • Ironie
  • Ironie
  • Marot
  • Ironie
  • Ironie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !