Kant

1037 mots 5 pages
[pic]

Le critère rationaliste du raisonnement moral.

1. Kant et l’état de minorité (vs autonomie morale) : 3%

➢ Référence : Veillette, p. 7 à 9 et p.71 -72;

|Comment Kant définit-il l’état de minorité? |
|Faites un lien entre cet état et les leçons que l’on peut tirer de l’expérience de Milgram; |
| |
|D’après Kant, la minorité est l’incapacité de se servir de son propre jugement sans être dirigé par quelqu’un d’autre. Le philosophe |
|soutient que c’est la paresse et la lâcheté qui plongent l’homme dans la minorité, car ce dernier se contente de se faire guider par le |
|savoir des autres, d’accepter les idées d’autrui sans réfléchir. C’est donc la volonté de facilité, propre à la paresse, qui fait que |
|l’homme est inapte à se servir de son propre jugement. Parallèlement, l’expérience de Milgram conforte assurément la définition de l’état |
|de minorité qui précède. En effet, cette expérience montre à quel point, lorsqu'un sujet sait qu'il n'a qu'un rôle d'intermédiaire et |
|qu'il ne peut donc être directement tenu pour responsable de l'acte posé, il est aisé pour lui d’agir sous la directive d’autrui et dans |
|l’ignorance complète. |
| |

|En quoi cet état est-il imputable aux « mineurs » eux-mêmes selon Kant? |
|

en relation

  • Kant
    3124 mots | 13 pages
  • Kant
    1477 mots | 6 pages
  • Kant
    13627 mots | 55 pages
  • Kant
    1101 mots | 5 pages
  • Kant
    623 mots | 3 pages
  • Kant
    1180 mots | 5 pages
  • Kant
    972 mots | 4 pages
  • Kant
    355 mots | 2 pages
  • Kant
    860 mots | 4 pages
  • Kant,
    1574 mots | 7 pages