Kundera, identité

3568 mots 15 pages
L'insoutenable Légèreté de l'être.

I. Milan Kundera :
Présentation de l'auteur ; Une vie indissociable des problématiques de son œuvre.

Si pour présenter la vie et l'œuvre de Milan Kundera, nous devions respecter ses volontés de confidentialité, ce premier point serait alors avorté par son désir de réserve sur sa vie privée (l'auteur aurait voulu ne jamais écrire sous son réel patronyme), ainsi que sa grande timidité. En effet, n'accordant plus d’entretiens depuis 1985, il n'accepte de répondre que par écrit. Contrôlant alors toute information découlant de sa vie privée, sa biographie officielle dans les éditions françaises se résume à deux phrases :

« Milan Kundera est né en Tchécoslovaquie. En 1975 il s’installe en France. »

Prenons alors le parti de briser les règles que nous impose l'auteur lui-même, en partant à la découverte d'une plume majeure de ces soixante dernières années, dont l'œuvre dépasse de simples repères géographiques.

Poète, auteur dramatique, nouvelliste, romancier et essayiste, Milan Kundera est né à Brno en Moravie en 1929. Il a grandi dans un milieu où l’art et la culture occupent la première place, son père étant un célèbre pianiste et musicologue Tchèque. La musique prendra alors une place déterminante aussi bien au sein de son œuvre que de sa vie.

A partir de 1948, il entame des études de littérature et d’esthétique à la faculté des arts, mais très vite il change pour s’inscrire à l’école supérieure du cinéma de Prague. Il termine ses études en 1952, alors qu’il est exclu du parti communiste suite à des agissements contre « le pouvoir ». Admis en 1956, il en sera définitivement banni en 1970.

Son premier livre L’homme, ce vaste jardin (1953) est un recueil de poèmes lyriques dans lequel il essaie d’adopter une attitude critique face à la littérature dite « de réalisme socialiste », mais le fait en se positionnant du point de vue marxiste. Quelques années plus tard, il publie Le Dernier Mai (1955), une

en relation

  • La vie est ailleurs, milan kundera
    966 mots | 4 pages
  • 05 Rodica Stoicescu
    3663 mots | 15 pages
  • Mitteleuropa
    2562 mots | 11 pages
  • Intertextualité
    302 mots | 2 pages
  • La vie est ailleurs: l’idéalisation esthétisante et immature du monde totalitaire
    1483 mots | 6 pages
  • Litttérature
    6073 mots | 25 pages
  • L'ignorance de kundera
    465 mots | 2 pages
  • Rédaction Kundéra
    851 mots | 4 pages
  • Courte analyse de l'insoutenable légèreté de l'être
    759 mots | 4 pages
  • IGNORANCE
    5099 mots | 21 pages