La conscience de soi

280 mots 2 pages
Prendre conscience de soi peut signifier se connaître mieux soi-même. Par exemple, on peut prendre conscience de nos capacités. Un sportif qui bat pour la première fois un record de course de vitesse sait maintenant qu'il en est capable. On peut également prendre conscience de son image physique, comme l'enfant qui se reconnaît dans le miroir. On sait qu'il a pris conscience de lui-même car il se reconnaît lui-même : cela signifie qu'il se connaît en tant que personne, ce dont il n'avait pas conscience auparavant. En ce sens, prendre conscience de soi n'est pas devenir étranger à soi, mais acquérir une connaissance plus précise et plus familière de nous-mêmes.
Prendre conscience peut vouloir dire reprendre conscience de nous-mêmes. Dans divers cas, nous perdons temporairement la conscience, pour la retrouver ensuite. Chaque nuit, nous sommes inconscient pendant notre sommeil, puis nous reprenons conscience le matin en nous réveillant. Nous n'en devenons pas étrangers à nous-même tels que nous étions avant le sommeil. Il en est de même pour une personne sous hypnose: au "réveil", elle reprend parfaitement conscience d'elle-même et du monde qui l'entoure. Ici, reprendre conscience est le contraire de devenir étranger à soi-même. Dans le cas d'un amnésique qui retrouve la mémoire et redevient la même personne (qu'avant de perdre la mémoire), on peut dire qu'il ne fait de nouveau plus qu'un avec lui-même en reprenant conscience de la personne qu'il était, et qu'il reconnaît en sortant de la période d'amnésie. De ce fait, reprendre conscience de soi ne signifie pas devenir étranger à

en relation

  • La conscience
    5115 mots | 21 pages
  • Conscience
    4514 mots | 19 pages
  • Conscience
    1304 mots | 6 pages
  • Conscience
    2463 mots | 10 pages
  • Conscience de soi
    1982 mots | 8 pages
  • Conscience
    1730 mots | 7 pages
  • La conscience
    5136 mots | 21 pages
  • La conscience
    651 mots | 3 pages
  • Conscience
    1399 mots | 6 pages
  • La conscience
    3527 mots | 15 pages