La conscience est-elle claire et transparente à elle-même?

878 mots 4 pages
a) Pour résoudre la première partie de ces questions, nous définirons d'abord le terme de conscience puis nous déterminerons qu'est ce qu'une « donnée immédiate et indubitable ». 1.La conscience est « une substance dont toute l’essence ou la nature est de penser » (Descartes, Discours de la Méthode , 1637). En d'autres termes, selon Descartes, la conscience est « une chose qui existe de telle façon qu'elle n'a besoin que de soi-même pour exister »(Les Principes de la philosophie, 1644) qui a pour fonction, notamment grâce a ce qui fait qu'un être ou une chose est ce qu'il est ce sans quoi il ne serait plus, de faire apparaître tout ce qui est en nous de telle sorte que nous en soyons immédiatement conscient (Définitions). Ainsi, puisque seul l'homme Cartésien estt une « res cogitans »: Je pense donc je suis, seul il est doté d'une conscience. La conscience peut faire figure de faiblesse mais aussi de force comme le suggère Pascal « L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature, mais c'est un roseau pensant » (Pensées, 1669). En d'autres termes, avoir conscience, par exemple, de la mort, pour l'homme cela constitue une faiblesse car il perd de son innocence mais cela fait aussi sa grandeur car c'est une invitation à plénifier l'instant présent. 2.Une « donnée immédiate et indubitable » suggère l'idée d'une information directe et certaine. Nous pouvons considérer cela comme une intuition qui naît de la conscience même du sujet qu'est l'homme. Cette « donnée immédiate et indubitable » est, selon l'idée cartésienne, une évidence pour désigner la conscience, la pensée. C'est en ce sens que Descartes parlera de mémoire directe, c'est-à-dire qu'il défendra l'idéeee'une conscience spontanée émettra en exexexexergueto ergo sum » seule certitude erésistantrésistant La conscience est ainsi l'élément essentiel de la connaissance, de la vérité et donc du sujet qu'est l'homme. Réponse à a): En somme, si la conscience m'apparaît comme une donnée immédiate et

en relation

  • Passions de la transparence et autres illusions
    3267 mots | 14 pages
  • Philosophie-terminale s : l'inconscient
    676 mots | 3 pages
  • Suis-je pour moi-même un étranger?
    2096 mots | 9 pages
  • PHILOSOPHIE
    1814 mots | 8 pages
  • Commentaire hume
    1426 mots | 6 pages
  • Bergson- le rire.
    1880 mots | 8 pages
  • Le désir selon sartre
    507 mots | 3 pages
  • On est le mieux placé pour savoir ce que l'on pense et ressent
    1251 mots | 6 pages
  • la conscience est-elle transparente en elle meme?
    352 mots | 2 pages
  • Correction incipit au bonheur des dames
    3800 mots | 16 pages