La conscience peut-elle nous tromper? (j'ai

Pages: 7 (1718 mots) Publié le: 15 décembre 2012
DEVOIR DE PHILOSOPHIE LA CONSCIENCE PEUT-ELLE NOUS TROMPER? |

La conscience peut se présenter sous deux formes distinctes. La conscience morale qui définit les devoirs du sujet, et la conscience psychologique, qui prouve au sujet son existence et son état intérieur.
Nous nous intéresserons donc au problème proposé exclusivement sous l'angle de la conscience morale.
Peut-on faireconfiance à notre conscience?
La conscience est tout d'abord selon Rousseau et Kant, un principe universel. Seulement, nous verrons que d'autre part, la conscience se forge et est influençable, nous terminerons en tentant de trouver des solutions a cette influence possible de notre conscience.

Avant de définir ce que représente la notion complexe de conscience, nous devons nous pencher sur la notiondu bien et du mal. Ces représentations orientent nos actions et nos jugements tout au long de notre existence. La conscience est comme un juge intérieur pour tout homme. Un juge qui peut évaluer la justesse et la valeur de nos actions et de nos intentions.
Pour Rousseau (1712-1778) , philosophe classique, la conscience morale est avant tout une voix intérieure qui relève du sentiment. Ce serait« un principe inné de justice et de vertu, sur lequel, malgré nos propres maximes, nous jugeons nos actions et celles d'autrui comme bonnes ou mauvaises ». Ainsi, la distinction entre le bien et le mal ne s'acquiert pas par l'éducation, selon Rousseau, mais existe chez tous les sujets, qu'ils écoutent leur conscience ou qu'ils aient décidé d'y être sourds. La conscience serait donc morale etuniverselle, malgré la force de perversion de la société. Comment cette dernière ne parvint-elle pas à anéantir la conscience morale? Parce que justement, une conscience innée est un instinct qui demeure en chaque personne. Rousseau explique dans son livre La profession de foi du vicaire savoyard , sa vision philosophique de l'homme. Ce livre raconte l'histoire d'un vicaire en proie au vice qui estremis dans le droit chemin par un évêque. Rousseau décrit le vicaire comme un être fondamentalement bon et honnête. Ainsi la conscience serait basée sur le sentiment et la bienveillance. Pour illustrer à nouveau les propos de Rousseau, nous pouvons nous pencher sur une expérience de pensée qu'il a mis en place. Si vous pouviez d'un simple signe de tête provoquer la mort d'un mandarin de Chine que vousne connaissez pas et que cela vous ferait hériter de toute sa fortune sans que personne de puisse jamais savoir d'où vous l'avez obtenue, le feriez-vous? Si nous prenons cette expérience dans l'optique d'une morale universelle et juste, on peut penser que l'Homme répondrait non à cette question de conscience.
Pouvons-nous de cette façon affirmer que la conscience ne peut nous tromper? Et commentjustifier les différences de moralité des Hommes? Cela serait donc du à des écoutes différentes de notre voix intérieure, elle même selon Rousseau, œuvre de nos sentiments.

Kant (1724-1804) poursuit les réflexions de Rousseau, qui l'a beaucoup inspiré. Malgré son admiration pour Rousseau, Kant mène une pensée opposée. Pour lui, la conscience est basée sur le seul sentiment du respect etsurtout sur la raison pratique. L'homme est ainsi soumis et tenu en respect par la morale. La conscience est alors perçue comme un devoir envers le bien, et non comme un devoir envers soi-même. Elle s'oppose donc aux désirs du sujet pour rejoindre l'intérêt général, raisonnable et universel. Agir pour son propre intérêt peut s'apparenter à faire le mal lorsque l'on vit en société puisque bien agirc'est se conformer aux exigences universelles. Kant s'oppose également à Rousseau sur le sujet d'une conscience innée. Il concède que la culture peut être nécessaire pour que la conscience se manifeste, et précise qu'elle existe néanmoins à l'état de germe en tout Homme. Il n'existe donc pas d'Hommes sans conscience, mais uniquement des Hommes qui ne l'écoutent pas? Mais cela est-il possible? Pour...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • la conscience peut-elle me tromper sur moi même?
  • la conscience peut elle nous tromper ?
  • Dissert la conscience peut elle tromper l'homme sur lui même
  • Suis-je ce que j’ai conscience d’être ?
  • Suis je ce que j'ai conscience d'être?
  • Suis-je ce que j'ai conscience d'être ?
  • Suis-je ce que j'ai conscience d'être?
  • Suis-je ce que j'ai conscience d'être ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !