la crise de la culture

Pages: 5 (1014 mots) Publié le: 7 septembre 2014
Pour Arendt, la société de masse a rompu le fil de la tradition culturelle dans la mesure où celle-ci se caractérise par le fait qu’elle est en même temps « société de consommation. » Dans une telle société, la culture est vouée à n’être qu’un objet de consommation destiné à entretenir le processus vital et non à rompre avec lui ainsi que la frontière traditionnelle entre temps de travail etloisir l’établissait. Conséquence de la société de consommation, tous les objets sont réduits à une valeur d’usage soumise aux modes, à l’usure, à l’obsolescence…
Autre fait remarquable de la société de masse : le philistin y prospère. Il peut même viser un philistinisme cultivé qui ne voit dans la culture qu’un moyen avoué ou non de servir ses intérêts narcissiques et prosaïques. Si le consommateurde la société de masse réduit tout objet à une valeur d’usage, le philistin, quant à lui ruine les objets culturels en les réduisant à une valeur d’échange. Ainsi, le philistin fait perdre aux objets culturels « leur plus importante et leur plus fondamentale qualité : ravir et émouvoir le lecteur ou le spectateur par-delà les siècles. » (p. 259-260). Ce qui intéresse le philistin dans l’art :l’acquisition d’un statut social correspondant au raffinement individuel et social des biens culturels qu’il entend investir.
Arendt interroge ensuite la portée politique de la crise de culture et pour ce faire, s’intéresse au lien entre art et politique qui relèvent tout deux de la sphère publique. S’appuyant sur le jugement de goût tel qu’il est définit par Kant par dans la Critique de la facultéde juger, Arendt montre que le goût est la faculté politique qui crée la culture. Etre cultivé ne signifie donc pas de s’intéresser à l’art comme à un objet de consommation ou un savoir, être cultivé c’est être capable de jugement.


Ce chapitre éponyme est sans doute le plus attendu du livre d’Hannah Arendt. C’est en effet dans cet essai qu’elle aborde enfin le thème de la culture. LorsqueHannah Arendt évoque ici une crise de la culture, elle entend parler de l’avènement de la société de masse qui a selon elle dévalorisé l’objet culturel en le faisant devenir « produit culturel » comme un produit de consommation courante. Ici elle compare de nouveau société américaine et société européenne. La société américaine est à l’origine du modèle de la culture de masse, c’est-à-dire de laculture « consommable » par tous. La société européenne, elle, se rend coupable par son snobisme. En effet, la société européenne est l’endroit où «  la culture a acquis une valeur de snobisme et où c’est devenu une affaire de position sociale que d’être assez éduqué pour apprécier la culture » (p 254). Il est aussi question pour Hannah Arendt de « philistinisme barbare des nouveaux riches » (p 254),c’est-à-dire d’une appréciation vulgaire de la culture par les nouveaux riches. En fait, il est aussi question de l’individu qui voit sa position changer avec l’émergence de la société de masse. Désormais les classes de la population se sont transformées et les pressions se sont accentuées. L’individu a perdu une partie de son espace de liberté, de sa liberté d’expression notamment : « une bonnepart du désespoir des individus dans les conditions de la société de masse est due au fait que ces échappées sont maintenant bloquées parce que la société a incorporé toutes les couches de la population. » (p257). Si la place de l’individu dans les sociétés de masse a changé, la position de la culture elle aussi s’est transformée. La société s’est mise à « utiliser » la culture à des finsintéressées, l’accaparant ? aux individus. Hannah Arendt nous dit : « la société se mit à monopoliser la culture pour ses fins propres » (p259).  La culture est devenue un moyen pour les philistins de parvenir à une meilleure position sociale. Elle leur donne des traits de distinction qu’ils ne possédaient pas avant. De cette façon, la culture a changé de mission. Certains artistes se révoltent donc...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La crise de la culture
  • Hannah arendt, la crise de la culture
  • La crise de la culture
  • Arendt Crise De La Culture 1262876355049
  • Hannah arendt la crise de la culture
  • Hannah arendt
  • La crise de la culture par hannah arendt
  • La crise de la culture

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !