La croisé des destinée

Pages: 12 (2794 mots) Publié le: 29 octobre 2009
Depuis la fin du Moyen Âge, les rois de France n’ont cessé d’affirmer leur autorité. Le fonctionnement du régime qu’ils mettent en place, l’Ancien Régime, repose sur l’Église, le gouvernement par le roi, la division de la société en trois ordres (le clergé, la noblesse et le tiers état), et l’octroi de privilèges à certains sujets.
Contexte politique

Au xviie siècle, trois rois se succèdentsur le trône de France :
• Henri IV (qui règne de 1589 à 1610) met fin aux guerres de Religion et ramène la paix dans le royaume de France en promulguant l’édit de Nantes en 1598, qui garantit la liberté de culte aux protestants. Il annexe des territoires définissant les frontières de la France, redresse le pays, affermit l’autorité royale et relance l’économie.
• Louis XIII (qui règne de1610 à 1643) affirme un état fort et centralisé.
• Louis XIV règne pour sa part de 1643 à 1715. Durant son enfance, une grande révolte des princes secoue le royaume (la Fronde). Le souverain, surnommé le Roi-Soleil, décide de mettre en place un régime de toute puissance à partir de 1661 : l’absolutisme. Il fait agrandir le château de Versailles où il s’installe, accueille son immense cour(ce qui lui permet de surveiller les grands princes) et soutient le développement des arts et des lettres.
• Au début du xviie siècle, le royaume de France est encore fractionné et désorganisé, mais, au fil des décennies, le pays prospère et prend la forme qu’on lui connaît aujourd’hui, grâce à une politique de conquêtes territoriales — telles les guerres de Hollande (1672-1679) et de la ligued’Augsbourg (1688-1697) —, à une unité religieuse, et à une puissance royale incarnée par l’absolutisme de Louis XIV.
Contexte culturel
Quelques avancées culturelles :
• La codification de nombreuses règles d’écriture.
• La création de l’Académie française (1634), de l’Académie des inscriptions et belles lettres (1663), de l’Académie des sciences (1666).
• Le mécénat royal :octroi de pensions aux artistes et aux écrivains bénéficiant des faveurs du souverain.
Être écrivain au xviie siècle :
L’écrivain du xviie siècle est le plus souvent issu de la bourgeoisie cultivée, cependant la noblesse fait son entrée en littérature. L’écrivain s’adresse en premier lieu au lecteur aristocrate, mais élargit son lectorat, grâce à la diffusion des ouvrages, à la petite bourgeoisiemais aussi au petit peuple grâce à la littérature de colportage qui est diffusée dans les campagnes françaises par des marchands ambulants.
Jusqu’au xviie siècle, l’écrivain cède ses droits au libraire contre une somme forfaitaire ; le droit d’auteur n’existant pas, l’écrivain ne peut donc vivre réellement de sa plume et perçoit en général d’autres revenus (rentes, métier, pensions reçues demécènes). Au xviie siècle, les liens entre l’écrivain et le pouvoir royal se resserrent avec notamment les pensions royales mises en place par Jean-Baptiste Colbert après 1650. Si ce système de protectorat lui assure une relative reconnaissance et légitimité dans la société en tant qu’écrivain (et lui offre une relative autonomie), il est cependant également un frein à certaines formes d’expression,puisqu’il agit comme censure car les « privilèges du roi » peuvent cesser à tout moment.
Il faut remarquer que pour la plupart encore, la condition sociale d’écrivain n’est pas reconnue comme une condition noble. Ainsi, des gens de cour comme Mme de La Fayette ou le duc de la Rochefoucauld publient leurs ouvrages anonymement, pour ne pas appartenir à la communauté de ceux que certains nomment avec uncertain dédain les « Jean de lettres ».
Les manuscrits et les brouillons de cette époque sont souvent détruits par leurs auteurs afin d’effacer les hésitations et les balbutiements de leurs écrits. La copie que possède l’imprimeur est également détruite après impression, seul reste l’ouvrage fini, imprimé, parfait. La lettrine et la miniature sont par ailleurs détrônées par la gravure sur bois...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Crois En Toi
  • Ce que je crois
  • Destinée
  • En qui tu crois?
  • Je le crois pas
  • SES JE CROIS
  • Zadig ou la destinée
  • Mots croisés

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !