La décision de 1971

354 mots 2 pages
La première décision renvoyant expressément à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (DDHC) est la décision dite « taxation d’office » du 27 décembre 1973 (relative au principe d’égalité). Depuis, le Conseil a consacré tous les droits et libertés énoncés dans cette déclaration, comme la liberté d’expression, l’égalité de tous devant la loi, devant les emplois publics, devant l’impôt, la non-rétroactivité des lois pénales, le proportionnalité des peines, ou encore la propriété, « droit inviolable et sacré ».

Outre la DDHC, le Conseil constitutionnel a consacré la valeur constitutionnelle des principes fondamentaux reconnus par les lois de la République énoncés dans le préambule de 1946. La particularité de ces principes tient au fait qu’ils n’étaient pas énumérés jusqu’à ce que le Conseil en ait la charge. Ceci lui octroie une marge d’appréciation immense : il a ainsi consacré comme principes fondamentaux reconnus par les lois de la République la liberté d’association (décision du 16 juillet 1971), la liberté d’enseignement et de conscience, l’indépendance des professeurs d’universités ou encore le respect des droits de la défense. Dans deux décisions du 20 juillet 1988 et du 4 juillet 1989, le Conseil a précisé les contours des principes fondamentaux reconnus par les lois de la République : ils doivent être tirés d’une législation républicaine antérieure à la IVe République et la législation en question ne doit pas avoir été démentie par une autre législation républicaine (nécessité de constance et de répétition).

Les principes politiques, économiques et sociaux particulièrement nécessaires à notre temps, énoncés et énumérés dans le préambule de la constitution de 1946, ont aussi été consacrés. Ces principes ont été décrits comme des droits-créances impliquant de la part de l’Etat des prestations positives et non plus une abstention. La doctrine a émis des réserves sur leur constitutionnalité, mais le Conseil constitutionnel les a intégrés dans le

en relation

  • La décision du conseil constitutionnel du 16 juillet 1971
    1063 mots | 5 pages
  • Le rôle du conseil constitutionnel depuis sa décision du 16 juillet 1971.
    1535 mots | 7 pages
  • Commentaire de la décisision du conseil constitutionnel
    1873 mots | 8 pages
  • Commentaire sur la décision du conseil constitutionnel sur la liberté d'association
    817 mots | 4 pages
  • Conseil d'etat liberté d'association
    1651 mots | 7 pages
  • Droit
    2305 mots | 10 pages
  • Fiches d'arrêts
    1874 mots | 8 pages
  • Droit constit
    1883 mots | 8 pages
  • Les pfrlr
    1703 mots | 7 pages
  • Le bloc de constitutionnalité : notion et évolution.
    2388 mots | 10 pages