La danse macabre

Pages: 10 (2459 mots) Publié le: 12 novembre 2012
La mort reste à l’aube du XXI e siècle un sujet délicat voir tabou davantage en occident qu’en orient. Il est difficile dans notre conception moderne d’imaginer la façon de concevoir la mort à l’époque médiévale bien qu’omniprésente à travers toutes les époques. On ne peut aborder le thème des danses macabres sans un bref aperçu de l’approche de la mort à l’époque médiévale.
Au Moyen-âge, lamort faisait partie du quotidien. L’espérance de vie ne dépassait d’ailleurs guère la trentaine. Ajouter à cet espérance de vie très courte, les guerres, la pauvreté, les nombreuses famines, les épidémies dont la peste qui au XIVe siècle emporta un tiers de la population européenne.
Face à cette mortalité féconde, l’Eglise commence à concevoir des programmes iconographiques issus des visions del’Apocalypse de Jean et de Saint Mathieu.
Au XIIe siècle, à l’époque romane, des thèmes iconographiques centrés sur l’idée d’une fin des temps fort proche émergent des tympans des portails d’églises. On peut y voir généralement un Christ en gloire à la fin des temps ressuscitant les morts ou encore un Christ jugeant les âmes des Hommes. Le plus bel exemple est le tympan du portail ouest de l’égliseSaint-Lazare d’Autun.
Le thème du jugement dernier ne se retrouve pas qu’en sculpture mais également dans l’art du vitrail ou de la peinture. Il s'imposera comme un thème dominant au XIIIe siècle. La mort dut pétrifier plus d’un misérable pécheur.
L’idée d’une rédemption imminente était donc omniprésente dans le cœur des Hommes au Moyen-âge à tel point que l’idée même de la mort était devenue uneobsession au XIVe jusqu’au XVIe siècle.
En sculpture, vers 1380, le gisant de la sculpture funéraire représentant jadis un personnage couché et endormi à la beauté éternelle se transforme en cadavre en décomposition réalisé dans un souci de réalisme édifiant qu’on appelle communément un transi.
En littérature, apparaissent les « Ars moriendi » ou « art de bien mourir », livres religieux quiguidaient le lecteur à bien mourir autrement dit à se préparer à la mort à une « bonne » mort. Ce livre remplaçait sans nul doute le sacrement des malades. Les « Ars moriendi » furent parmi les premiers livres imprimés et largement diffusés, en particulier en Allemagne.
Et enfin arrivons à notre objet d’étude la danse macabre.
Sa définition la plus simple est une danse sous forme de farandole d’uncadavre décharné ou d’un squelette couplé avec un vivant. Chaque vivant représente les différents états de la société, selon une hiérarchie bien établie.
Cette iconographie exprimerait l’égalité de tous face à la mort. Selon certains historiens à l’origine, la Danse avait plutôt l’aspect d’un long cortège qui se transformera, par la suite, en une sorte de ronde.
En parlant de « Danse Macabre », ilfaut penser que le mot « Dance » s’écrivait alors avec un C et que le sens en était du coup assez indéterminé et différent du terme que nous utilisons aujourd’hui. Il signifiait, à l’origine, un défilé pour les militaires, une procession pour les ecclésiastiques et une ronde pour les musiciens.
Il est difficile de déterminer l’origine géographique de ce type d’iconographie ainsi que les sourcesd’inspirations quelle soient littéraires ou autre. Il y a néanmoins quelques suppositions.
Cet attrait pour la mort était déjà très exploité auparavant. La première inspiration iconographique possible est celle des « dits des trois morts et des trois vifs » relatés dans certains manuscrits du XIIIe. C’est la rencontre entre trois nobles cavaliers et trois morts qui les attendent de l’autre côtéd’un pont avec la symbolique du pont qui représente le passage vers l’au-delà. Les morts s’adressent aux chevaliers en les mettant en garde : 
« Nous étions ce que vous êtes,
Vous serez ce que nous sommes »
On retrouve également des similitudes avec les « vado mori » « je me prépare à mourir », qui étaient des poèmes en latin du XIIIe siècle également, dans lesquels nous retrouvons des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La danse macabre
  • Menmento mori et danse macabre
  • Danse macabre de charles baudelaire
  • Danse Macabre Camille Saint Saens
  • Histoire Des Arts Danse Macabre 3 B Copie
  • Danse
  • danse
  • Danse

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !