La fontaine

1930 mots 8 pages
Il s’agit ici d’une fable de 48 vers avec une alternance d’alexandrins et d'octosyllabes composée autour du thème de l’inconstance féminine. La Fontaine nous aborde le thème du rôle du temps qui est présenté comme le plus grand consolateur. Dans cette fable, se dégagent clairement trois mouvements. Dans les 15 premiers vers, il s’agit en quelque sorte de la morale qui est présentée dans le cadre d’un discours général. Ensuite, elle est illustrée par un exemple. Des vers 16 à 33, La Fontaine décrit le chagrin de la veuve qui apparaît inconsolable puis des vers 34 à 48 on assiste au changement de ses sentiments. Mon commentaire ce basera sur la structure de récit, puis la « portée » de la fable, et pour finir son ambiguïté.

I Structure du récit

A/ Mouvement du texte
Le genre de la fable est un genre très codifié. En tant que récit, il met en valeur ses grandes articulations pour mieux faire ressortir les mouvements principaux du texte. La fable est un récit sur-codifié. Ici, les deux premiers vers ont valeur de prolepse : ils résument toute la fable à venir. Le vocabulaire y est simple et clair : tout est déjà dit. Les vers 3 et 4 véhiculent le même message, mais sur un mode plus imagé avec une allégorisation du Temps. Les vers 5 à 15 développent cette même idée en la rendant plus concrète. Ces premiers vers ont une valeur introductive et forment le premier mouvement du texte. Le sujet en est présenté, et le corps de la fable peut commencer.
Le deuxième mouvement, qui s’étend jusqu’au vers 34, voit une « jeune beauté » devenir veuve. Elle tombe dans une tristesse absolue et prend le deuil. Ce deuxième mouvement alterne discours direct au présent et récit au passé. On note d’emblée la prééminence du discours direct, qui accélère le récit : en 15 vers la « jeune beauté » a perdu son mari, pris le deuil, et refusé un nouveau mari.
Le troisième et dernier mouvement du texte s’étend également sur une quinzaine de vers. Nous sommes sur le second versant de la

en relation

  • Fontaine
    300 mots | 2 pages
  • La fontaine
    4299 mots | 18 pages
  • La fontaine
    576 mots | 3 pages
  • La fontaine
    705 mots | 3 pages
  • J. de la fontaine
    997 mots | 4 pages
  • la fontaine
    825 mots | 4 pages
  • La fontaine
    7445 mots | 30 pages
  • la fontaine
    1502 mots | 7 pages
  • La fontaine.
    625 mots | 3 pages
  • La fontaine
    447 mots | 2 pages