La fontaine

Pages: 8 (1930 mots) Publié le: 6 janvier 2011
Il s’agit ici d’une fable de 48 vers avec une alternance d’alexandrins et d'octosyllabes composée autour du thème de l’inconstance féminine. La Fontaine nous aborde le thème du rôle du temps qui est présenté comme le plus grand consolateur. Dans cette fable, se dégagent clairement trois mouvements. Dans les 15 premiers vers, il s’agit en quelque sorte de la morale qui est présentée dans le cadred’un discours général. Ensuite, elle est illustrée par un exemple. Des vers 16 à 33, La Fontaine décrit le chagrin de la veuve qui apparaît inconsolable puis des vers 34 à 48 on assiste au changement de ses sentiments. Mon commentaire ce basera sur la structure de récit, puis la « portée » de la fable, et pour finir son ambiguïté.

I Structure du récit

A/ Mouvement du texte
Le genre de lafable est un genre très codifié. En tant que récit, il met en valeur ses grandes articulations pour mieux faire ressortir les mouvements principaux du texte. La fable est un récit sur-codifié. Ici, les deux premiers vers ont valeur de prolepse : ils résument toute la fable à venir. Le vocabulaire y est simple et clair : tout est déjà dit. Les vers 3 et 4 véhiculent le même message, mais sur un modeplus imagé avec une allégorisation du Temps. Les vers 5 à 15 développent cette même idée en la rendant plus concrète. Ces premiers vers ont une valeur introductive et forment le premier mouvement du texte. Le sujet en est présenté, et le corps de la fable peut commencer.
Le deuxième mouvement, qui s’étend jusqu’au vers 34, voit une « jeune beauté » devenir veuve. Elle tombe dans une tristesseabsolue et prend le deuil. Ce deuxième mouvement alterne discours direct au présent et récit au passé. On note d’emblée la prééminence du discours direct, qui accélère le récit : en 15 vers la « jeune beauté » a perdu son mari, pris le deuil, et refusé un nouveau mari.
Le troisième et dernier mouvement du texte s’étend également sur une quinzaine de vers. Nous sommes sur le second versant de lafable : un mois après avoir pris le deuil, la « jeune beauté » se lasse et oublie petit à petit. Ici le récit domine, sauf dans les deux vers finaux où le dialogue direct réapparaît : la jeune femme qui avait préalablement refusé un nouveau mari, demande où est celui que lui avait alors promis son père.
Ces trois mouvements, de tailles égales, sont typiques de la fable : l’exposition permet aulecteur de comprendre de quoi il va s’agir ; le développement se fait souvent en deux temps, montrant qu’il faut toujours se méfier des apparences et autres idées préconçues.

B/ Brièveté et rythme du texte
Sur une cinquantaine de vers, La Fontaine parvient à écrire un récit complet, avec un début et une fin. Le fabuliste travaille la brièveté, notamment à travers le système rimique. Par ladisposition des rimes tout d’abord : si l’alternance entre rimes féminines et masculines est respectée, le schéma est lui tout à fait aléatoire. Sur les dix premiers vers, par exemple, on note des rimes embrassées, suivies de rimes plates, puis de rimes croisées : le fabuliste explore toutes les potentialités de la poétique du XVII°s. Cet aspect virtuose dans le maniement de la rime donne au récit salégèreté et sa vivacité. Les enjambements abondent. Ainsi, entre les deux rimes plates et les quatre rimes croisées, on observe un rejet de la proposition principale (« La différence est grande »), qui vivifie le rythme de lecture. Pareillement, à chaque articulation entre deux mouvements du texte (lignes 15/16 et lignes 34/35), on observe des rimes plates – schéma le plus soudé – et à deux reprises,celui-ci est enjambé sur un point. Enfin, il est important de noter l’alternance entre alexandrins et octosyllabes. L’écriture en vers libre rend plus souple le texte, et donc plus aisée sa lecture : le rythme du poème s’adapte au souffle du lecteur. L’alternance ne suit pas de règle précise, sinon celle de l’esthétique.
Ce rythme léger et vif semble calqué sur le rythme de la « jeune beauté » :...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La fontaine
  • La fontaine
  • La fontaine
  • La fontaine
  • La fontaine
  • La fontaine
  • La fontaine
  • LA FONTAINE

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !