La géographie, une science engagée ?

Pages: 13 (3135 mots) Publié le: 26 octobre 2009
La géographie, une science engagée ?

La géographie, science sociale, n’a pas de figures de proue médiatique de « l’engagement » comme l’a été Pierre Bourdieu pour la sociologie. S’engager, autrement dit prendre partie sur des problèmes écologiques, sociaux, économiques, politiques, n’est-ce pas néanmoins ce que la géographie fait ? Certes, science sociale, elle aspire à priori àl’objectivité, en quelque sorte à une certaine neutralité, inhérente à sa scientificité, sa rationalité. Mais la géographie a été définie au fil des siècles par ceux qui la font, et ceux-ci ont indéniablement donné à cette science qui n’est pas « dure » des inflexions, des directions. Inscrite jusque dans des idéologies, dans des volontés partisanes, la géographie a ainsi pu dépasser son statut de science pour seplacer dans une perspective d’apport orienté à un débat, celui de la construction d’une société. Plus encore que de tendre à la subjectivité, la géographie peut de fait devenir pour certains un outil permettant de mener un combat efficace pour la défense de certaines causes. Ainsi comment concevoir la géographie, science rationnelle, neutre comme exutoire pour des idéologues ou moyen d’agir surle monde notamment utilisé à des fins politiques? Est-ce que de facto cette géographie a réussi à concilier science et engagement ? C’est d’abord parce qu’il faut reconnaître l’aspect purement apolitique de la géographie que nous verrons dans un premier temps les caractères qui font d’elle le lieu de l’objectivité non-influençable, et dans une certaine mesure la non-compatibilité d’un discoursengagé avec la pratique de cette science. Mais il importera par la suite de souligner combien elle est capable d’apporter du grain à moudre à des géographes soucieux des questions écologique, politique, économique, sociale, etc. Nous n’oublierons pas enfin d’insister sur la nécessité pour la géographie d’être synonyme de prise de position, tant pour exister elle doit faire montre de sa réelle utilitépour la société.

Notons tout d’abord que l’on constate dans les faits un certain apolitisme de la géographie, notamment dans la conception de celle-ci qui prévalait au début du XXème siècle, conception dont nous relativiserons la justesse par la suite. C’est en effet une des spécificités de la géographie française de la première moitié du XXème siècle que d'avoir partiellement fait l'économiedes prégnances idéologiques, ...et d'avoir donc sombré dans une autre idéologie, celle de n'en pas avoir. Il y a donc une extrême difficulté pour les géographes à situer leur réflexion scientifique dans une perspective idéologique ou du moins épistémologique.
En un sens, la géographie ne peut sortir de son statut de science inamovible du fait de son institutionnalisation : apprendre la géographiecomme l’on apprend des tables de multiplications sous-tend que l’on inscrit cette science dans aucun débats, dans aucune remise en cause. On condamne l’enfant, l’étudiant à ne connaître, à ne s’être familiarisé qu’avec une science neutre, figée, sans prises de partie. Le choix de l’institution scolaire a pu être ainsi pendant longtemps, d’assimiler science sociale, science faite par l’homme(données perçues et interprétées par lui) et science dure, intangible, objective.
Si la géographie semble bien peu engagée, plutôt flegmatique quand on songe à la propension des sociologues, des anthropologues, des historiens à déraper dans des fleuves de controverses idéologiques, peut-être faut-il également chercher l'explication dans la prétendue évidence de l'objet étudié, qui de ce fait neprovoque aucun débat, aucunes oppositions. La géographie est ainsi, dans le sillage de Vidal de la Blache, une science nomothétique, elle élabore des lois comme toute science. Par exemple, dans Principes de géographie humaine, Vidal cherche les raisons de l'habitat groupé ou de l'habitat dispersé pour établir une loi "scientifique", c'est-à-dire obéissant à une causalité naturelle. Pour lui,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Engagée
  • Oeuvres engagées et non engagées
  • Géographie
  • Géographie
  • Géographie
  • Géographie
  • geographie
  • géographie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !