David harvey le capitalisme contre le droit à la ville

Pages: 18 (4303 mots) Publié le: 20 décembre 2012
AVANT PROPOS :
David Harvey, géographe britannique né en 1935, peut être considéré comme l'un des chefs de fle de la géographie marxiste et de la théorie sociale en général. Diplômé d'un doctorat en géographie à l'Université de Cambridge, il devient par la suite Maitre de conférence à l'Université de Bristol où il s’associe au mouvement pour la géographie quanttatve. Mais son installaton auxEtats-Unis en tant que professeur associé en géographie à l'Université de Baltmore, va l'inciter à rejeter progressivement cete infuence en considérant que « la géographie et les géographes doivent avant tout chercher à changer le monde ». De ce fait, l'un de ses ouvrages majeurs, Social Justce and the city publié en 1973, cherche à comprendre et traiter la queston de la pauvreté urbaine en seréférant à l'analyse marxiste selon laquelle la dominaton politque trouve sa cause première dans la dominaton économique d'une classe sociale sur les autres. Dans un contexte de mutatons socio-économiques profondes, les rapports au territoire et à la ville se renouvellent. L'émergence de la société en réseaux et certaines de ses conséquences telles que la gentrifcaton et la ségrégaton, consttue l'un desprincipaux mouvements dans la restructuraton urbaine contemporaine. Face à de tels mouvements, de nombreuses études urbaines reprennent les réfexions sur le « droit à la ville », théorisé à la fn des années 1960 par Henry Lefebvre, qu'il défnit comme un droit à la vie urbaine et à une qualité de vie urbaine. En s'appuyant sur les idées de Robert Park qui considère que l'homme en faisant la ville,se refait lui même, David Harvey explique alors que « le droit à la ville ne se réduit pas à un droit d’accès individuel aux ressources incarnées par la ville : c’est un droit à nous changer nous-mêmes en changeant la ville de façon à la rendre plus conforme à notre désir le plus cher. Mais c’est en outre un droit collectf plus qu’individuel, puisque, pour changer la ville, il faut nécessairementexercer un pouvoir collectf sur les processus d’urbanisaton » (page 8). Ataché à la pensée de Lefebvre, David Harvey dénonce dans cet ouvrage, l'infuence du capitalisme sur la producton urbaine, et propose un certain nombre d'éléments susceptbles de valoriser un développement plus humaniste et égalitaire. Cete remise en queston de la manière néolibérale de concevoir la ville, et la volonté deproduire une ville accessible et acceptable à tous et pour tout, amène à se poser une multtude de questons telles que : « quelle ville voulons-nous ? quel genre de personnes voulons-nous être ? quelles relatons sociales poursuivons-nous ? quels rapports à la nature défendons-nous ? quelle vie quotdienne désirons-nous ? quelles technologies jugeons-nous appropriées ? quelles valeurs esthétquesdéfendons-nous ? » (page 8). Dans ces conditons, le « droit à la ville » peut-il ateindre un niveau de consensus sufsant pour être accepté et nous permetre de repenser la ville en profondeur ?

PARTIE A :

LE DROIT À LA VILLE FACE AU NÉOLIBÉRALISME

David Harvey s'atache dans un premier temps, à démontrer les liens étroits qui existent entre le développement du capitalisme et l'urbanisaton. Ils'appuie pour cela sur la noton de surproduit, c'est à dire la parte du produit social qui excède les besoins des producteurs. L'auteur argumente ses propos en expliquant que « pour produire de la plus-value, les capitalistes doivent créer du surproduit [et que], puisque l'urbanisaton dépend de la mobilisaton du surproduit » (page 10), la ville consttue un outl privilégié du capitalisme, à travers lequelce dernier, fdèle à ses propres caractéristques, peut se perpétuer contnuellement en y réinvestssant sans cesse la plus value accumulée. David Harvey estme au même ttre qu'André Precigou que, de cete manière, le capital s’est approprié dés le départ, d'une main de fer, l’espace urbain dans lequel il est né, s’est développé, et y a organisé sa contnuité jusqu'à aujourd'hui. Suivant cete...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le droit à la ville
  • Le libéralisme contre le capitalisme
  • Capitalisme contre socialisme
  • David harvey : « du géographe bourgeois au géographe marxiste »
  • Pour ou contre la vie en ville
  • De la ville rocade à la ville durable
  • Le capitalisme de 1914 à 1929
  • Le capitalisme, la réponse à nos besoins?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !