La grande désillusion

Pages: 14 (3455 mots) Publié le: 29 avril 2010
À propos de La grande désillusion

Parallèlement au dossier sur le mouvement « anti-mondialisation », nous avons souhaité revenir sur l’ouvrage de Joseph Stiglitz, paru au début de 2002, qui présente de façon fort critique le fonctionnement du FMI et son rôle dans l’économie mondiale. L’intérêt suscité par la grande désillusion tient en partie à l’identité de son auteur, ancien conseilleréconomique de Bill Clinton, ancien responsable de la Banque Mondiale.

2 Dans La grande désillusion, Joseph Stiglitz nous livre une analyse critique de la gestion de la mondialisation par les institutions économiques internationales. Fort de son expérience d’économiste en chef à la Banque mondiale, il examine dans un style clair et pédagogique les rouages ayant amené ces institutions, et notamment leFMI, à précipiter ou aggraver les crises qu’elles étaient censées prévenir ou guérir. Avant de passer à l’international, l’auteur présidait le Council of Economic Advisers, où son rôle consistait notamment à rechercher un équilibre entre la pertinence économique et politique des propositions faites à l’administration Clinton. L’atmosphère est fort différente au FMI, où dominent « un curieuxmélange d’idéologie et de mauvaise économie, un dogme qui parfois dissimule à peine des intérêts privés » (p. 22). Les politiques y sont menées sans débat contradictoire, sous forte influence idéologique, et donnent souvent de mauvais résultats. L’auteur les qualifie même d’« antidémocratiques ».

L’impérialisme du FMI
3 Comme la Banque mondiale, le FMI est né dans la foulée de la conférence monétaireet financière de Bretton Woods de juillet 1944. Il est alors chargé de fournir un cadre de coopération économique visant à prévenir le retour aux politiques économiques désastreuses qui avaient contribué à la crise des années trente. Quant à la Banque, elle fut créée pour financer la reconstruction de l’Europe dévastée par la guerre. Aujourd’hui, si son objectif principal reste la lutte contre lapauvreté, elle a cessé de se limiter au financement des projets pour apporter un soutien financier général à l’« ajustement structurel[1] [1] À savoir « les mesures censées aider un pays à...
suite » et devenir l’« associé subalterne » du FMI. En effet, depuis les années quatre-vingt si leurs missions sont restées distinctes les activités de ces deux institutions se sont entremêlées sous lapression de « l’idéologie du libre marché » de Ronald Reagan et Margaret Thatcher : « Le FMI et la Banque mondiale sont alors devenus les nouvelles institutions missionnaires chargées d’imposer ces idées aux pays pauvres réticents, mais qui avaient le plus souvent grand besoin de leurs prêts et de leurs dons (p. 38) ».

4 Pour mener à bien cette croisade, la division du travail est la suivante : laBanque mondiale s’occupe des problèmes structurels[2] [2] Nature des dépenses de l’État, institutions financières,...
suite, et le FMI des questions strictement macroéconomiques[3] [3] Déficits budgétaire, politique monétaire, inflation,...
suite. Mais ce dernier affirma rapidement un « point de vue assez impérialiste ». Tout problème structurel étant susceptible d’avoir un impact sur lecomportement global de l’économie, n’importe quelle politique économique lui paraît relever de son domaine. D’après l’auteur, la volonté collective du G7, et en particulier de leurs ministres des Finances et du Trésor semble avoir facilité cette prise de pouvoir.

Qui décide de ce que fait le FMI ?
5 Pour Stiglitz, cette question se pose pour toutes les institutions économiques internationales etla réponse est claire : « Elles sont dominées non seulement par les pays industriels les plus riches, mais aussi par les intérêts commerciaux et financiers en leur sein (p. 44) ». Les institutions internationales ne sont donc pas représentatives des nations qu’elles servent. Par exemple, la prégnance des intérêts commerciaux et financiers détermine le choix des interlocuteurs nationaux :...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La grande désillusion
  • La grande désillusion
  • La grande désillusion j.e stiglitz
  • La grande désillusion de j. stiglitz
  • La grande désillusion, les solutions apportées par stiglitz
  • Économie joseph stiglitz, « la grande désillusion »
  • Joseph e.stiglitz
  • Ogm entre rêves & désillusions

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !