La halqa pratique spectaculaire

3445 mots 14 pages
Université Cadi Ayad
Maîtrise de tourisme 2005/2006
Professeur : Brahim Hanaï

Module :
De l’oralité aux pratiques spectaculaires

Plan du cours

Introduction :
L’oralité et l’écriture

Première partie :
Le retour de l’oralité :
-Un livre/voix
-la parole du conteur : Le conte tel qu’en lui-même Le conte théâtralisé

Deuxième partie :
De l’oralité aux pratiques spectaculaires :
Soltan tolbas
Aâbidate Erma
Boujloude
L’aâchora
La lilla gnaouia

Le retour de l’oralité

Quand les paroles s’envolent pour rester :

Dans la vie courante plusieurs signes attestent de la valorisation de l’écrit. On ramasse un papier et non une parole. L’écrit atteste et conserve. Il a le sceau de l’autorité. La langue écrite est dite Fosha, claire, transparente et distincte tandis que l’orale est dite Aâmmia, populaire et considérée comme une dévalorisation de l’écrit source. L’usage en milieu pédagogique de la langue parlée est considéré comme faute et est sanctionné comme si l’apprentissage d’une langue devait passer nécessairement par l’oubli d’une autre.
Cette suprématie de l’écrit trouve dans le monde arabe origine dans la sacralisation du texte fondateur qu’est Le Coran. Certes, le texte fondateur peut être psalmodié et commenté mais ces usages oraux ne font que reconduire la sacralité de l’écrit.
Mais il est à signaler que le Coran était d’abord une prédication orale au prophète. L’ange Gabriel a sommé le prophète de lire et cet acte signifiait en fait répéter oralement ce qui l’ange disait. A l’origine de l’écrit, un texte oral à répéter, à redire à lire.
Mais à côté de cette sacralisation de l’écrit, l’oralité était là, tapie en creux, assurant sa place par des voies souvent biaisées qui sont souvent celles de l’écrit.
C’est dans cette perspective que se place un livre/voix qui occupe dans la tradition arabe un statut très particulier : Les Mille Et Une Nuits.

I/ Le retour de l’oralité : Les Mille et Une Nuits

Le livre se présente comme

en relation

  • En souvenir de abdelkader alloula
    8933 mots | 36 pages
  • Écriture, théâtre et ‎engagement dans le théâtre d’henri kréa et ‎noureddine aba
    109301 mots | 438 pages
  • Hassan farhy
    104480 mots | 418 pages
  • La martingale algerienne
    55343 mots | 222 pages
  • 3
    55333 mots | 222 pages
  • Litt
    39935 mots | 160 pages
  • Nedjma
    37590 mots | 151 pages