La justice cours pascal

Pages: 10 (2446 mots) Publié le: 19 avril 2012
Cours Pascal

Biographie : voir le livre

Le contexte : voir
* centralisation du pouvoir
* essor de la vie intellectuelle
* la question religieuse avec le jansénisme.

La notion de justice

Jus:en latin, sens religieux au départ, puis s'est restreint à son sens laïc, ensemble des règles effectivement appliquées dans la société, soit le droit positif. En somme, elle renvoie àla légalité ; mais son sens s'est étendu à l'équité, qui renvoie à une justice naturelle et universelle, considérée indépendamment du droit en vigueur.
Pascal pense que seule la légalité est en ce bas-monde et que nous ne pouvons connaître la véritable équité. La justice n'est pour lui qu'illusion ; son fondement n'est qu'imaginaire car la justice n'est qu'un déguisement de la force. Cependant,il convient de la suivre car elle peut constituer une figure de la charité.

Disproportion de l'homme

Pascal pose la question de la place de l'homme dans la nature, autrement dit de l'homme dans l'infini, puisque la nature est l'infini ?
Il constate l'immensité de la nature qui déborde les facultés humaines à l'appréhender et empêche l'homme de se la représenter. Puis Pascal opère le saut dela physique vers la métaphysique : «  le plus grand caractère de la puissance de Dieu. »
Puis Pascal se plonge dans l'infiniment petit :  dans cette situation symétrique de l'autre, l'homme expérimente également sa propre perte, son propre engloutissement : « Qu'il se perde dans ces merveilles aussi étonnantes dans leur petitesse que les autres par leur étendue. »
Les conséquencespsychologiques sont alors l'effroi, la crainte l'admiration et le silence respectueux. Entre les deux infinis, il ne nous reste que le milieu. Nous sommes ainsi bornés. Et nous ne pouvons , dans le domaine de la connaissance qu'élaborer sur des hypothèses. Les sciences deviennent vaines : « La science des choses extérieures ne me consolera pas de l'ignorance de la morale au temps d'affliction, mais la sciencedes mœurs me consolera toujours de l'ignorance des choses extérieures. »

La question du moi

Il faut commencer par se connaître soi-même ( fr.66). Pascal ne croit pas à une « nature » de l'homme, à une essence de l'homme : dans le fr.93, il déclare que la coutume, c'est l'habitude. Le « moi » est ainsi un agrégat d'habitudes sont la composition, accidentelle elle aussi, le met en état dedifférenciation par rapport aux autres.
Le moi coïncide également avec l'amour-propre : l'affirmation de soi devient le principe du mien et du tien, c'est-à-dire de l’usurpation de toute la terre.(fr 295)
Le moi est haïssable car les hommes préfèrent l'imagination à la raison( fr.82), car il se fait le centre de tout mais il est toutefois revêtu des oripeaux de la civilité.
Le moi, ne l'oublionspas appartient à la créature déchue(fr.441)

Mais l'homme est également plein de grandeur par la pensée qui est capable de jugement droit. Notre grandeur est de savoir. La conception de l' »honnête homme » chez Pascal exige la connaissance de soi, mais aussi une pensée qui nous ramènerait à une source antérieure ontologique, c'est-à-dire Dieu même. Dieu se dévoilera seulement à ceux qui sont purs.Dieu nous est caché car il est infini et inaccessible mais il n'est pas inconnaissable par le cœur qui est la faculté de l'infini.

Une justice, produit de l'imagination

* sens de la fable dans le premier discours : le pouvoir accordé au naufragé relève du hasard.
* Fragment 304 retraçant l'état pré-politique et la genèse du pouvoir : d'abord la loi du plus fort puis, pour maintenirla domination, l'imagination est convoquée. On transforme la nécessité, qui veut que le plus fort l'emporte, en discours juridique et on instaure un ordre imaginaire qui flatte les aspirations du peuple. La force est alors établie et la violence se déguise en droit(298). La loi n'est loi que du fait qu'elle a été décidée ( fr312).
* La justice politique permet l'instauration de la paix mais...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Pascal Justice
  • Pascal et la justice
  • Pascal et la justice
  • Justice / pascal
  • Cours pascal
  • Pascal cours
  • La justice / pascal , les pensées
  • Pascal : justice

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !