La justice et force

Pages: 17 (4239 mots) Publié le: 11 avril 2012
Dissertation
Paul Ricœur a écrit : « L’acte fondamental par lequel on peut dire que la justice est fondée dans une société, c’est l’acte par lequel la société enlève aux individus le droit et le pouvoir de se faire justice à eux-mêmes. » (Le Juste, Paris, Esprit, 1995, p.190). Vous commenterez et discuterez cette affirmation à la lumière des œuvres de Pascal, Eschyle et Steinbeck qui figurent auprogramme. Introduction →Pour amener le sujet, partir d’une référence littéraire ou philosophique, ou d’un concept précis dans le domaine de la justice. [1. Amener, contextualiser le sujet] En 1893, Frederick Jackson Turner publie un livre qui fera date : The Significance of the Frontier in American History. Il y explore la mentalité des pionniers qui participèrent à la conquête des territoiresde l’Ouest des Étas-Unis au XIXe siècle, et montre que ces hommes retrouvèrent dans cette période des conditions de vie quasi sauvages, en l’absence d’une société organisée, régie par des lois et des institutions. Ces conditions de vie furent l’occasion d’un nouveau départ, et l’idéal américain du self-made man, de l’homme qui « se fait soimême » y trouva là son expression la plus pure. MaisJackson montre aussi que « se faire soi-même », c’était souvent «se faire justice soi-même ». Le pionnier était un homme des bois, mais pas un homme des lois ; il réparait par lui-même les torts qui lui étaient causés, l’injustice se mesurant alors à l’aune du préjudice subi et non pas par rapport à une violation de la loi, inexistante, ou sans relais pour la faire appliquer. Pourtant, cet état desemicivilisation ne pouvait être que transitoire. Quand les communautés de pionniers s’agrandirent, quand des villes furent fondées, il fallut bien établir des lois et en finir avec une justice archaïque qui n’était plus possible à l’échelle d’une société et compromettait son existence même. [2. Poser le sujet] On peut donc comprendre pourquoi Paul Ricœur écrit dans son livre Le Juste, paru en 1995 : «L’acte fondamental par lequel on peut dire que la justice est fondée dans une société, c’est l’acte par lequel la société enlève aux individus le droit et le pouvoir de se faire justice à eux-mêmes. » [3. Analyser le sujet pour en dégager la problématique] Il oppose dans cette affirmation deux formes et deux périodes de la justice : d’abord le moment où la justice est une justice individuelle,assimilable à la vengeance, puis le moment où la justice devient collective, matérialisée par des lois qui s’appliquent à tous. Il est certain que la justice doit être rendue au nom de tous, traiter tout un chacun à égalité, punir avec impartialité le coupable à l’issue d’un procès où son cas aura été examiné de façon contradictoire. Pourtant, cette vision d’une justice collective mesurée, enrupture avec la justice individuelle passionnelle est-elle toujours une réalité ? La justice fondée que décrit Paul Ricœur est-elle toujours exempte de violence, et vraiment distincte, dans sa logique, de la vengeance ? Nous examinerons ces questions à partir des Raisins de la colère de John Steinbeck, des Choéphores et des Euménides d’Eschyle, des Pensées de Pascal relatives à la justice ainsi que deses Trois Discours sur la condition des Grands. [4. Annoncer le plan] Nous montrerons d’abord que par définition, l’acte de justice est incompatible avec l’idée de se faire justice. Mais il n’est pas certain que la justice instituée exclue la possibilité de se faire justice. Il faudra donc se demander finalement à quelles conditions la justice véritable peut être instituée. Page 1 sur 8

→ Lacitation ou la question qui constituent le sujet doivent être restituées telles quelles avant d’être analysées

→ Rappeler les œuvres au programme

I) Par définition, l’acte de justice est incompatible avec l’idée de se faire justice 1) Se faire justice est un non-sens, car fondamentalement l’homme ne sait pas juger et se juger.  Pascal, fragment 44 : « Il n’est pas permis au plus équitable...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Force et justice
  • Justice et force
  • Justice, force.
  • Force et justice
  • Justice et force
  • Justice-force
  • La justice et la force
  • La justice et la force, une approche philosophique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !