La méthode des sénarios

537 mots 3 pages
Section II : L’école de la prise de décisions : Son principal représentant est Simon HERBERT pour qui, gérer, c’est faire le bon choix. Mais comment prendre la bonne décision ? Pour la théorie économique l’individu a un comportement rationnel, mais Simon estime au contraire que la nationalité n’est en faite qu’une rationalité limitée. Face à un problème, le décideur ne cherche pas forcément la solution optimale, il s’arrête souvent à la première solution qu’il juge satisfaisante. Plusieurs raisons sont avancées :
Le manque d’information : on ne peut pas disposé de toute l’information nécessaire.
Le future est incertain, et la recherche d’informations supplémentaires est très coureuse et peut prendre beaucoup de temps.
Plus le système et l’environnement sont complexes et variés plus il est difficile de piloter un système.

Simon HERBERT, déduit ainsi l’existence de deux grands types de décisions dans l’entreprise:
• Les décisions programmées, qui ont un caractère habituel, répétitif. Comme la paie des salaires, la facturation des commandes…. Ces décisions peuvent faire l’objet d’applications informatiques.
• Les décisions non programmées, qui ont un caractère non structuré et qui sont très importantes pour la vie de l’entreprise. Comme décision d’implantation à l’étranger. Ces décisions sont de la compétence des dirigeants de l’organisation

La décision est l’acte volontaire par lequel après examen des questions douteuses ou litigieuses, on est obligé de trancher, de prendre partie. Diriger une entreprise est par conséquent décider toujours, effectuer des choix qui procèdent l’action. Hors, les gestionnaires s’interrogent sur la rationalité ou l’irrationalité des décisions. Celles ci sont nombreuses et comportent un tel mélange d’éléments quantifiables et de facteurs qualitatifs qu’on les aborde d’une façon diverse perspective.

CH I – LES TYPES DE DECISIONS : Présentant les distinctions les plus courantes en gestion ;
Par rapport à

en relation

  • Risques monétaires et bancaires
    2577 mots | 11 pages
  • Économie développement durable
    3109 mots | 13 pages
  • psychologie
    1655 mots | 7 pages
  • adm1002 tn1
    1936 mots | 8 pages
  • Carrefour, pestel, porter, recommendations
    2270 mots | 10 pages
  • Conférence de serges tisseron : faut-il avoir peur des jeux vidéos
    2519 mots | 11 pages
  • Socio-eco du travail
    14614 mots | 59 pages
  • L'enfant et les médias
    3171 mots | 13 pages
  • Pfe création d'un site web e-commerce
    14224 mots | 57 pages
  • La france napoléonienne
    3312 mots | 14 pages