La martine

975 mots 4 pages
Alphonse de Lamartine

Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine, né à Mâcon le 21 octobre 1790 et mort à Paris le 28 février 1869, est un poète, un écrivain, un historien et un homme politique français. Il appartient au mouvement romantique (sa poésie lyrique incarne une idéalisation de la nature).
Biographie
Les dix premières années passées à la campagne à Milly, près de Mâcon, sont influencées par la nature, ses sœurs, sa mère, et surtout par l'abbé Dumont, son tuteur, qui lui insuffle une grande ferveur religieuse.
Ferveur religieuse renforcée par les années qu'il passe au collège de Belley, pendant lesquelles il lit Chateaubriand, Virgile et Horace. Après avoir fini ses études, ne désirant pas servir l'usurpateur, il mène une vie de gentilhomme campagnard (1808-1811). Il écrit de la poésie chrétienne, et entame un voyage en Italie (1811-1812) pendant lequel il rencontre une jeune napolitaine qui lui inspirera Pour Graziella (1849).
Il devient garde du corps de Louis XVIII une fois ce dernier couronné ; mais démissionne après Waterloo et revient à Milly, bien qu'il aille souvent à Paris, où il joue au jeu et contracte de lourdes dettes. Seul garçon de sa famille il reçoit en héritage les domaines de ses parents. Sans être obligé il s'engage à indemniser ses sœurs par des rentes. Il s'essaye à la tragédie (Médée).
En 1816, le poète rencontre à Aix-les-Bains Julie Charles, une femme mariée malade du cœur. Un amour spirituel naît entre les deux, mais Julie meurt en 1818 : le poète est profondément marqué par cette perte. En 1820, il lui inspire le recueil Les méditations. Ce dernier le propulse socialement : il peut épouser Mar-Ann Birch, devient attaché d'ambassade à Naples. Le couple voyage en Italie, en Angleterre, à Paris. En même temps, le poète publie Les nouvelles méditations, La mort de Socrate, Le dernier chant du pèlerinage d'Harold.
En 1825, il est nommé secrétaire d'ambassade à Florence, mais se voit refuser le poste de ministre de France :

en relation

  • Martine
    1128 mots | 5 pages
  • Martin
    407 mots | 2 pages
  • Martin
    253 mots | 2 pages
  • « La martine »
    1083 mots | 5 pages
  • Martin
    1665 mots | 7 pages
  • Martin
    1290 mots | 6 pages
  • Martin
    2827 mots | 12 pages
  • martin
    263 mots | 2 pages
  • Martin
    4021 mots | 17 pages
  • Martin
    547 mots | 3 pages