La metier et la vocation de savant

4474 mots 18 pages
! La problématique
Quelques dates pour commencer… 1881 – Loi Ferry sur la gratuité de l’école primaire ; 1882 – Scolarité obligatoire jusqu’à 13 ans ; 1930 – Gratuité des études dans le secondaire ; 1936 – l’obligation scolaire est portée de 13 à 14 ans ; 1947 – Plan langevin-Wallon (voir plus loin) ; 1959 – Prolongation de la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans ; 1981 – Création des ZEP ; 1985 – Création des Baccalauréats professionnels ; 1989 - L’objectif de 80% d’une classe d’âge au niveau du bac est inscrit dans la loi d’orientation. Une citation pour continuer… « Avec l’inégalité d’éducation, je vous défie d’avoir jamais l’égalité des droits, non l’égalité théorique, mais l’égalité réelle ». Jules Ferry. On voit ici la place centrale que le député Jules Ferry attribue dans le modèle d’intégration républicain : assurer à tous l’accès à l’instruction élémentaire. Mais l’égalité dont il s’agit ici n’est que formelle. En effet, l’école républicaine est profondément divisée entre d’un côté un cursus primaire réservé de fait au peuple et de l’autre la filière noble du lycée qui scolarise les enfants de la bourgeoisie. L’école apparaît donc comme un instrument de justice sociale et de modernité. L’école n’est-elle pas une des rares institutions à permettre aux boursiers de véritables promotions sociales comme en témoigne la trajectoire idéale sur trois générations d’un petit-fils de paysan devenu Président de la République (G. Pompidou) ? N‘est-ce à elle que l’on doit d’avoir fait rentrer la France rurale dans la modernité ? Ce mouvement de démocratisation de l’école se poursuit tant sur le plan institutionnel (voir l’encadré plus haut) qu’au niveau statistique : pour ne citer qu’un seul chiffre, retenons celui des bacheliers : 28 000 en 1946… 56 000 en 1960… l’ouverture de l’école au plus grand nombre est indéniable mais ce serait sans compter sur la mise en place en 1947 du plan Langevin-Wallon qui modifie la mission confiée à l’école. Il ne s’agit plus seulement

en relation

  • Le savant et le politique
    1040 mots | 5 pages
  • Fiche de lecture le savant et le politique
    3666 mots | 15 pages
  • Le savant et le politique - max weber
    4364 mots | 18 pages
  • Le savant et le politique, max weber
    2761 mots | 12 pages
  • Le savant et le politique fiche de lecture
    1117 mots | 5 pages
  • ghoppg
    1419 mots | 6 pages
  • Le savant et le politique
    1675 mots | 7 pages
  • Analyse webber domination
    2200 mots | 9 pages
  • Quelles sont les similitudes et les différences, autant sur le plan matériel et institutionnel qu'en termes de dispositions individuelles entre la vocation du savant et du politique ?
    1389 mots | 6 pages
  • Weber, max, le savant et le politique
    5809 mots | 24 pages